papayoux

Campagnes publiques

[Mise à jour 2024]

Le tribunal du Mans a rendu son jugement sur le procès des parties civiles le 26 mars 2024.
Il nous condamne à verser plus de 86 500€ aux éleveurs ou institutions visées, en plus de la restitution de Lagherta, la brebis mise sous scellé depuis les perquisitions de juin 2021.

Sur les 32 constitutions de parties civiles, 26 ont été déclarées reçevables, dont 10 syndicats (FDSEA, Confédération Paysanne, Interbev...). La plupart des sommes sont à payer solidairement par plusieurs des 9 activistes, notamment grâce à la condamnation d'association de malfaiteurs.

Plusieurs éléments du jugement démontre une nouvelle fois un zèle idéologique de la part du tribunal du Mans, en terre d'Élevage, et en plein contexte d'allégeance totale aux lobbies du secteur, qui obtiennent tout ce qu'ils demandent depuis les coups de force de janvier dernier, en utilisant eux pour le coup, ironiquement, la violence matérielle et le vandalisme, à un niveau infiniment plus grave que ce pour quoi nous avons été traqués et condamnés...

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

[MISE À JOUR 2023]

Le délibéré a été rendu le 31 mars 2022. Mais il ne s’agissait en fait que de la première partie. Celle qui jugeait les faits, et a notamment condamné 4 des activistes concerné·es pour « association de malfaiteurs », pour le sauvetage de 7 agneaux…

La seconde partie concerne les demandes de dédommagement des parties civiles, c’est-à-dire les éleveurs plaignants visés par des actions de résistance animaliste, mais aussi ceux qui considèrent que ces actions ont porté préjudice au secteur de l’Élevage. En l’occurrence Interbev (syndicat ultra puissant des « professions du bétail et viande ») et une dizaine de FRSEA, FDSEA ou chambres d’agriculture, les relais locaux de la FNSEA. Au total sur cette affaire, ces demandes de dédommagement s’élèvent à près de 260 000€.

Cette audience a été renvoyée au 12 décembre 2023, toujours au tribunal du Mans.
Outre les sommes astronomiques réclamées, c’est surtout du sort des 2 brebis retrouvées pendant l’enquête que doit aussi décider ce procès. Car celui qui les a fait naître pour les exploiter sexuellement et les vendre en morceaux, et qui a annoncé publiquement qu’il allait « répondre au plomb » aux animalistes, M. Christophe Guicheux, a formulé une demande de restitution des ces animaux, qui sont encore aujourd’hui considérés comme des pièces à conviction sous scellés…
Pour elles, pour Chloé, la truie qui a été arrachée à un sanctuaire dans le cadre d’une autre enquête, et toutes celles et ceux que nous ne pourrons pas sauver, le combat continue.

Sur les 7800€ récoltés jusqu’à aujourd’hui, 5100€ ont été utilisés pour les frais d’avocat du procès de janvier. C’est grâce à vous que nous pouvons nous défendre juridiquement et continuer à résister aux attaques incessantes des filières criminelles de l’Élevage, et à leur tenir tête. Tous vos dons seront précieux pour la suite de cette affaire, aussi scandaleuse qu’elle n’est importante pour le mouvement animaliste en France. Merci <3

- - - - - - - - - -

La répression des animalistes en France s’intensifie grandement, et le collectif Animal1st est particulièrement touché.

Fruit d’une enquête de près de 2 ans, ce qu’on pourrait qualifier de premier procès de Déméter est prévu le 28 janvier au tribunal du Mans. Un procès éminemment politique aux vues des circonstances dans lesquelles s’est déroulé l’enquête (notre communiqué complet ici : animal1st.fr/repression). Ce qu’on nous reproche ? Des dégradations mineures, en « association de malfaiteurs », et le sauvetage de 7 agneaux la veille de Pâques.

Le dossier qui en ressort fait 1 mètre de haut, des milliers de page, et donc des centaines d’heures de travail pour les deux avocates des 8 activistes concerné·es.
Mais cette répression nous a encore plus précarisé. Les 9 perquisitions ont été de véritables pillages. Saisie de véhicule, d’argent liquide, les vêtements du collectif, des milliers d’euros de matériel…
Et ce n’est pas pour ça que nous avons cessé de lutter, et que les animaux qui étaient déjà à la charge de certaines activistes visées n’ont plus besoin de soins et de nourriture.

Alors aujourd’hui nous nous permettons de solliciter votre aide à travers cette cagnotte, pour nous aider à payer les frais de justice sur cette affaire, qui est encore loin d’avoir délivré sa conclusion.
Les procès d’animalistes, de lanceuses et lanceurs d’alerte concernant l’Élevage se multiplient partout dans le monde. Aux États-Unis, le co-fondateur de Direct Action Everywhere sera jugé le 29 novembre pour avoir sorti un chevreau malade d’un élevage de Caroline du Nord, et au Québec, le procès de 12 activistes antispécistes a eu lieu le 19 octobre dernier, pour avoir simplement occupé une porcherie pendant quelques heures.

Au-delà du caractère punitif de ces procès, il faut y voir une politisation vitale de la lutte animaliste, l’occasion de prendre la société à témoin sur le fait de condamner des citoyennes et citoyens qui sauvent des vies et dénoncent un système criminel mondial, et le signe que les États complices des filières nous considèrent enfin comme une menace sérieuse.

Un immense merci à toutes les personnes qui pourront nous aider à financer notre défense pour ce procès d’envergure, lors duquel nous ferons de notre mieux pour encore porter la voix des vraies victimes, celle de la véritable Justice, dans un tribunal de justice spéciste, puisque c’est dorénavant là que l’on souhaite traîner la Résistance Animaliste.

7972.00 €
collectés
125 jours
restants

Le projet en résumé :

Une microferme (atelier boulangerie paysanne) + un GFA citoyen (Groupement Foncier Agricole) qui a déjà réussi à acquérir 5ha en 2021.

> 2023 = Nouveau défi ! Ne pas passer à côté des 2,5ha d'à côté !

 

Un GROUPEMEMENT FONCIER AGRICOLE

- L'idée: Proposer aux gens d'acheter collectivement un bout d'herbe sous forme de parts solidaires. Une part = 50€. Vous pouvez en prendre une, quelques-unes, ou plein! 
De là, on devient associés du GFA et acquérons collectivement des terres agricoles. 
- Le but: Sortir durablement (99 ans minimum!) les terres agricoles du marché immobilier pour préserver leur vocation paysanne et environnementale, ainsi que le bocage, sa faune, et sa flore. 
- Le fonctionnement: Une fois que le nombre suffisant de parts sociales (correspondant au prix des terres) est réuni, le GFA devient propriétaire. Je suis fermière-locatrice comme le seront mes successeurs et nous cultiverons les terres selon une éthique protégée et définie par le GFA. Des projets de revalorisation du bocage et divers événements nous réuniront au Bois Rouland.

Le GFA c'est comme une grande association humaine et vivante, dans laquelle on est libre de s'investir beaucoup ou pas du tout! On peut s'y intégrer en venant aux AG, aux petits événements, aux chantiers proposés, ou le regarder de loin, parce qu'on voulait juste l'aider à se lancer. 

 

Pour la petite histoire

Bonjour!

C'est Marie qui écrit. Certains d'entre vous m'ont déjà lu, m'ont déjà soutenu, d'autres me découvrent. 

En 2020 je me suis lancée dans un projet de création de microferme diversifiée avec mon amie Mathilde. Toutes les deux bergères, nous avons trouvé la ferme du Bois Rouland à Saint Senier de Beuvron (50). Nous prévoyions de faire un atelier fromagerie avec le lait de nos moutons et de nos chèvres, mais aussi un atelier boulangerie avec le blé de nos champs. Tout ça pour une distribution en circuits courts à pas plus de 30km de la ferme.

Dans un souci éthique et économique, nous avons décidé d'essayer d'acquérir les 5ha de terres attenantes à la ferme en créant un GFA. 

Finalement Mathilde a pris la décision de ne pas poursuivre. Pour ma part, après une réétude appliquée avec mon organisme comptable et conseils avisés de mes amis agriculteurs, j'ai adapté le projet à mon échelle pour qu'il reste viable économiquement et humainement. En d'autres termes, j'ai révisé les ambitions du système et me suis concentrée uniquement sur l'atelier boulangerie.

Alors fin 2021, grâce au soutien et à la confiance de 207 porteurs de parts, le GFA a pu acheter les 5ha qui entourent le corps de ferme que j'ai acheté de mon côté. Je suis donc devenu la fermière du Bois Rouland qui loue les terres du GFA pour son activité paysanne. 

S'en est suivie une année de travaux intenses pour transformer l'écurie en boulangerie et en magasin. J'ai également entamé la démarche de conversion en agriculture biologique pour les terres où j'ai cultivé du sarrasin.  Et le 1er février 2023, la Ferme du Bois Rouland a enfin pu ouvrir ses portes et distribuer ses premiers pains ! 

À l'automne 2022, j'ai semé du blé pour produire ma propre farine. Et c'est là tout le nerf de la guerre ! Même si j'ai une chance exceptionnelle de disposer de 5ha autour de la ferme, ce n'est pas suffisant pour une activité de boulangerie paysanne. Car on ne peut pas semer chaque année le blé au même endroit... 

Une opportunité s'est présentée il y a quelques mois. La SAFER a proposé au GFA de récupérer 2,5ha voisins. C'est une chance qui ne se reproduit pas tous les 4 matins.. 

Alors à l'Assemblée Générale du GFA qui s'est tenue le 11 mars 2023, nous avons collectivement convenu d'agrandir le GFA jusqu'à permettre une cohérence de travail pour moi et les futurs paysan(ne)s du Bois Rouland. 

Voilà pourquoi nous relançons une cagnotte.

Alors si vous n’avez pas encore participé, ou si vous me lisez pour la première fois, ou si vous connaissez encore des gens intéressés, allons-y! 

Ce sont 2,5ha de terres agricoles que nous acheterions tous ensemble. Habités par ce projet et le sens qu’il revêt, nous étions 200 hier, et nous avons besoin que vous nous rejoigniez.
Nous avons déjà planté des arbres et nous allons en planter d'autres ensemble, réinviter nos amis la faune et la flore sur des terres qui ne demandent que ça. 
Un GFA est une grande association humaine et vivante à laquelle vous pouvez prendre part en achetant quelques m2 d’herbe avec plein de gens supers et solidaires.

Si vous souhaitez nous aider aider à ré-atteindre la somme que nous avions réuni en reprenant des parts ou en en parlant de nouveau autour de vous, n’hésitez pas! Et partagez.

Continuons sur notre lancée qui est déjà très belle. 

À bientôt,
Marie

Page fb: https://www.facebook.com/lafermeduboisrouland/

leboisrouland@gmail.com



96 jours
restants

Présentation de mon projet solidaire

Solidarité pour REPLANTER, REBATIR nos villages de la région d'Antalya ( Turquie) détruits par des incendies dévastateurs. 
Bonjour, Nous famille ÖZÇELIK d'Idf, nous présentons la cause qui nous tient particulièrement à cœur en attendant la création d'une vraie association.  C'est un vrai désastre humanitaire qui va au delà de la destruction par le feu en 20minutes du village de nos ancêtres. Le motif est de rebâtir l'ecole et les maisons. Nos aînés dorment  actuellement à Senir Gundogmus Antalya Sud de la Turquie pour certains sous des tentes ( actuellement dans des containers de chantier avec la plus grosse tempête de neige depuis 54ans en Turquie..)
Replanter rapidement des arbres déjà grands ( pins, figuiers, oliviers, amandiers, abricotiers et vignes. Replanter en urgence des potagers afin d'assurer l'autonomie alimentaire des habitants et leurs animaux, sécuriser les routes, le cimetière historique qui ce situe dans une forêt de pins partiellement détruite, éloigner l'ombre de la désertification rurale et montagnarde et éloigner les promoteurs mal attentionnés vu la proximité avec la mer et les attraits historiques, potentiel touristique enorme ( Alanya, Antalya, Manavgat.. La route pour la Capadocce, les Alpages, ancienne route de la Soie).. Ce district des montagnes  doit être sauvé car il dessert les villages des Taurus qui doivent rennaitrent de leurs Cendres pour les habitants de toutes générations. Les Yoruks, les animaux, les végétaux pour la planète...
Merci de vos soutiens ( nos premiers donateurs et egalement l'aide precieuse de Sevcan d'Atv Avrupa)

Nous remerçions de plus les differents volontaires pour notre projet de soirée caritative💚

🍀🧿 Daphné & ses parents

Duyarli insanlarimiz, ÖZÇELIK ailesi olarak yanan köylerimize yeniden hayat vermek için sagduyunuza sesleniyoruz. 

Bildiginiz gibi siradan bir orman yangini degil yasanan, insani bir trajedi. Insanlarin 20 senede insaa edemediklerini, 20 dakika içinde alevler ellerinden aldi. Ve bir çogu 20 sene daha yeniden yerine koyamayacak kaybettiklerini.

Büyüklerimizin çogu evleri küle döndügü için Senir Gündogmus köyünde çadirlarda uyuyorlar, peki günesli günler yerini soguk havaya biraktiginda ne olacaklar ? 

Biz ne’mi yapabiliriz ?

Birlikten güç dogar dedik ve yola koyulduk.

Sizinde ortak desteginizle, yeniden evler ve okullar insaa edebiliriz.

Yanan agaçlar yerine, yeniden büyük fidanlar dikip hizli bir sekilde eski dogasina kavusturabiliriz (çam agaçlari, incir, zeytin, badem, kayisi ve üzüm fidanlari)

Yeniden tarlalarda ekim saglayip köylülerin ve hayvanlarin besin ihtiyaçlarini karsilamalarini saglayabiliriz. 

Baska trajedilere yol açmamak için yollari ve tarihi mezarligimizi yeniden güvenilir hale getirebiliriz.

Gerek tarihi mirasi, gerek denize ve turistik beldelere (Alanya, Antalya, Manavgat) yakinligiyla turist avinin yeni kurbani olmasina izin vermeyelim. Doga katliamina bir yenisi eklenmesin, rantçilar daha fazla para için topraklarimizi sömürmesin.

Toros köylerine geçis veren bu daglari küllerinden yeniden dogurabiliriz, yörüklerimize, hayvanlarimiza, dogamiza ve dünyamiza yeni bir sans verebiliriz.

Yanan topraklar bizim, ormanlar bizim, bu dünya hepimizin. Cocuklarimiza güzel günler birakmak için, hadi el ele verelim.

(Şu anda yaşlılar, Türkiye'de 54 yıldır görülen en büyük kar fırtınası altında konteynerlerde yaşıyor..)

(Ayrıca hayır gecesi projemiz için çeşitli gönüllülere teşekkür ederiz)

Sagöl  desteğiniz inçin  tessekürler ( ilk bagişçilarimiz ve değerli yardimlarıniz Sevcan Atv Avrupa)🧿💫🌛💚🌱 

Defne ve Anne Baba

4935.00 €
collectés
1313 jours
restants

Grève du NH Collection Marseille : la répression continue, 

la solidarité aussi !

 

Quatre ans après la grande grève de 2019, notre camarade Walter est victime de la répression judiciaire et policière, avec une condamnation définitive de plus de 14000€ pour une procédure injuste !

Soutenons le !

 

Rappel des évènements :

En 2019, les femmes du chambre travaillant sur l’hôtel NH Collection Marseille ont mené un mouvement de grève reconductible de 167 jours pour l’amélioration de leur condition de travail et une meilleure rémunération et considération de la part de leur patron, la multinationale des services ELIOR.


En plus de l’acharnement anti-syndical de l’employeur, cette lutte aura subi une répression constante des forces de police, qui auront tout fait pour briser le mouvement et déloger le piquet de grève.

Les grévistes et leurs soutiens ont eu a subir quotidiennement : contrôles d’identité répétitifs, cordon policier devant l’hôtel, poursuites pour « agression sonore » et convocations multiples au commissariat ne débouchant sur aucune procédure sérieuse… 

Le 8 juin 2019, avec une nouvelle descente musclée sur le piquet, les policiers provoquaient une bousculade confuse se terminant par de nouvelles GAV pour quatre camarades, dont une femme enceinte de 7 mois !

La justice de classe a poursuivi la répression, sur la base de procès-verbaux policiers manifestement gonflés. 
Pourtant les accusations policières ont depuis fait largement pschitt : initialement poursuivis pour dégradation, violence volontaire contre personne dépositaire de la force publique, et rébellion… il ne restera finalement que les « dégradations» et la «rébellion» dans les réquisitions.

Après l’audience du 19 avril 2021, ce sont des condamnations pour « dégradation » qui ont été prononcées pour les 4 grévistes et syndicalistes. Nous avons une pensée émue pour la famille des vitrines affreusement dégradées par de la farine et autres substances nettoyables avec un seau d’eau… Et comme il fallait tout de même un coupable, la rébellion aura été retenue à l’encontre du seul homme du quatuor qui a écopé de la peine la plus lourde et qui doit maintenant faire face à de lourds dommages et intérêts pour de supposées séquelles de cette arrestation violente par les agents.  Nous ne ferons pas de commentaires… Nous constaterons cependant que la plainte pour le tabassage de notre camarade au commissariat aura, elle, été classée sans suite...


Face à cette répression qui se poursuit, avec son lot de frais de justice, la CNT-SO 13 appelle à relancer la solidarité, en participant massivement à ce pot de soutien en ligne.
Malgré toutes ces péripéties, l’équipe syndicale du NH Collection est restée debout et a même pu signer un accord satisfaisant une partie des revendications de 2019 avec le nouveau sous-traitant. La lutte paye !

Vive la solidarité ouvrière !

.................

NH Collection Marseille strike: repression continues! So does solidarity!

 

Four years after the great strike of 2019, our comrade Walter is a victim of both judicial and police repression. He’s been sentenced to a €14,000 fine after an unfair procedure!

Let's support him!

Summary of events:

In 2019, chambermaids working at the NH Collection Marseille hotel led a 167-days renewable strike to improve their working conditions, for better wages and for more consideration from their boss, the multinational service company ELIOR.


In addition to the employer's anti-union relentlessness, strikers and their supports suffered constant repression from the police, who tried everything in their power to break up the movement and dislodge the picket line.


The strikers and their supporters had to endure daily: repetitive identity checks, police cordons in front of the hotel, prosecutions for "noise aggression" and multiple summonses to the police station leading to no serious proceedings...


On June 8, 2019, with a new brutal raid on the picket line, the police provoked a confused scramble. four comrades, including a woman 7 months pregnant were hold in custody.


Class justice continued the repression, based on an obviously inflated police report.


However, the police charges have since largely backfired: initially charged with degradation, violence brought against law enforcement officials, only "degradations" and rebellion have been maintained in the indictments.


After the court hearing on April 19, 2021, 4 strikers and unionists were found guilty of “degradations”.


Our thoughts go to the families of the shop windows horribly damaged by flour and other substances that can be cleaned with a bucket of water... And since we had to find someone to blame, the only man in the quartet has received the heaviest sentence and must now face heavy damages for the supposed after-effects of this violent arrest by the police.


We won't comment...


We will note, however, that the complaint about the beating of our comrade at the police station has been dismissed...

In the face of this ongoing repression, CNT-SO 13 calls for class solidarity by participating massively in this online support pot.

.................

Huelga del NH Collection Marsella: continúa la represión, 

¡La solidaridad también!

 

Cuatro años después de la gran huelga de 2019, nuestro compañero Walter es víctima de la represión judicial y policial, con una condena final de más de 14.000 € por un procedimiento injusto!

¡Apoyémoslo!

Histórico de hechos:
En 2019, las mujeres de limpieza que trabajaban en el hotel NH Collection Marseille lideraron un movimiento de huelga renovable de 167 días para mejorar sus condiciones de trabajo y mejorar los salarios y la consideración de su jefe, la multinacional de servicios ELIOR.
Además de la implacabilidad antisindical del empleador, esta lucha fue constantemente reprimida por las fuerzas policiales, que hicieron todo lo posible para romper el movimiento y desalojar la línea de piquete.
Los huelguistas y sus simpatizantes tuvieron que someterse a controles de identidad diarios, cordón policial frente al hotel, enjuiciamiento por "agresión sonora" y múltiples citaciones a la comisaria, que no llevaron a ningún procedimiento serio ... 

El 8 de junio de 2019, con una nueva incursión contundente en el piquete, la policía provocó una estampida confusa que terminó con un nuevo GAV para cuatro compañeros, incluida una mujer que estaba embarazada de 7 meses!
La justicia de clase continuó la represión, sobre la base de informes policiales obviamente inflados. 
Sin embargo, las acusaciones policiales han sido desde entonces en gran parte pschitt: inicialmente procesado por degradación, violencia voluntaria contra una persona a cargo de la fuerza pública y rebelión ... Al final, sólo la "degradación" y la "rebelión" permanecerán en las requisiciones.

Después de la audiencia del 19 de abril de 2021, se dictaron condenas por "degradación" para los 4 huelguistas y sindicalistas. Tenemos un pensamiento emocional para la familia de vitrinas horriblemente degradadas por harina y otras sustancias que se pueden limpiar con un balde de agua... Y como todavía se necesitaba un culpable, la rebelión se le imputo al único hombre del cuarteto que recibió la sentencia más severa y que ahora debe enfrentar grandes daños por las supuestas secuelas de los policías en el arresto violento de nuestro compañero por parte de los agentes. No vamos a comentar... Observamos, sin embargo, que la denuncia por la golpiza a nuestro compañero en la comisaria fue cerrada sin seguimiento ...


Frente a esta represión que continúa, con su parte de costos legales, la CNT-SO 13 llama a relanzar la solidaridad, participando masivamente en esta olla de apoyo en línea.


A pesar de todos estas peripecias, el equipo sindical de NH Collection se mantuvo de pie e incluso pudo firmar un acuerdo que satisfacía algunas de las demandas de 2019 con el nuevo subcontratista. ¡La lucha paga !

¡Viva la solidaridad obrera!

.................

Streik im Hotel NH Collection in Marseille: Die Repression geht weiter, die Solidarität auch!


Vier Jahre nach dem großen Streik von 2019 ist unser Genosse Walter Opfer der juristischen und polizeilichen Repression geworden: er wurde in einem ungerechten Verfahren zu mehr als 14 000 Euro verurteilt! 


Unterstützen wir ihn! 


Rückblick auf die Ereignisse: 

Im Jahr 2019 führten die im Hotel NH Collection Marseille angestellten Reinigungskräfte („Zimmermädchen“) einen 167 Tage andauernden, unbefristeten Streik für die Verbesserung ihrer Arbeitsbedingungen, bessere Bezahlung und die Anerkennung durch ihren Vorgesetzten, dem multinationalen Dienstleistungsunternehmen ELIOR, durch.


Neben der gewerkschaftsfeindlichen Hetze des Arbeitgebers war der Kampf einer permanenten Repression durch die Polizei ausgesetzt, die alles daransetzte, die Bewegung zu brechen und den Streikposten aufzulösen. Die Streikenden und ihre Unterstützer:innen mussten sich täglichen Identitätskontrollen aussetzen, einer Polizeikette vor dem Hotel, strafrechtlichen Verfolgungen wegen "akustischer Aggression" und mehreren Vorladungen auf das Kommissariat, die zu keinem ernsthaften Verfahren führten und alle falle gelassen wurden... 


Am 8. Juni 2019 unternahmen die Polizist:innen einen neuen muskulösen Schaulauf auf dem Streikposten und provozierten ein chaotisches Gerangel, das mit der Ingewahrsamnahme von vier Genoss:innen endete, darunter eine im siebten Monat schwangere Frau ! 


Die Klassenjustiz setzte die Repression auf der Grundlage der offensichtlich aufgeblähten Polizeiprotokolle fort. Doch die polizeilichen Anschuldigungen sind inzwischen weitgehend verpufft: Ursprünglich wegen Sachbeschädigung, vorsätzlicher Gewalt gegen Beschäftigte des öffentlichen Dienstes und Widerstand gegen Vollstreckungsbeamte angeklagt, blieben schließlich nur noch "Sachbeschädigung" und "Rebellion" in den Anträgen übrig.


Nach der Anhörung am 19. April 2021 wurden die vier Streikenden und Gewerkschafter:innen wegen "Sachbeschädigung" verurteilt. Wir drücken unser Mitgefühl für die Familien der Glasfassaden aus, die durch Mehl und andere Substanzen, die mit einem Eimer Wasser gereinigt werden können, auf schreckliche Weise beschädigt wurden... 

Natürlich braucht es trotzdem einen Schuldigen: Der Vorwurf der „Rebellion“ wurde dem einzigen Mann in dem Quartett vorbehalten, dem die Höchststrafe aufgebrummt wurde, und der sich nun konfrontiert sieht mit hohen Schadensersatzforderungen wegen angeblicher Folgen der gewaltsamen Verhaftung durch die Beamten. Wir werden das nicht kommentieren... Wir stellen jedoch fest, dass die Anzeige wegen Misshandlung unseres Genossen auf der Polizeiwache eingestellt wurde...


Angesichts dieser anhaltenden Repression und der damit verbundenen Gerichtskosten ruft die CNT-SO 13 zur erneuten Solidarität und zur massiven Unterstützung der Spendenkampagne auf !


Trotz der zahlreichen Hürden ist die Gewerkschaftsgruppe von NH Collection standhaft geblieben und konnte sogar eine Vereinbarung mit dem neuen Subunternehmer unterzeichnen, die einen Teil der Forderungen von 2019 erfüllt. Der Kampf zahlt sich aus!


Es lebe die Solidarität der Arbeiter:innen!

.................

 

SCIOPERO DELL’ALBERGO NH COLLECTION DI MARSIGLIA

LA REPRESSIONE CONTINUA

COSÌ COME LA SOLIDARIETÀ

 

Quattro anni dopo il grande sciopero del 2019, il nostro compagno Walter è vittima della repressione giudiziaria e poliziesca con una condanna definitiva di più di € 14 000 dopo una procedura ingiusta !

Riepilogo dei fatti :

Nel 2019 le donne delle pulizie che lavoravano nell’albergo NH Collection di Marsiglia hanno portato un movimento di sciopero riconducibile di 167 giorni per migliorare le loro condizioni di lavoro nonché i loro stipendi et ottenere più considerazione da parte del loro datore di lavoro, la multinazionale di servizi ELIOR.

Oltre l’accanimento antisindacale della dita, questa lotta è stata costantemente repressa dalle forze di polizia che hanno fatto di tutto per rompere il movimento e impedire il picchetto.

Gli scioperanti e chi li sosteneva ha dovuto subire ogni giorno : controlli di identità a ripetizione, cordoglio di polizia davanti all’albergo, procedimenti per « inquinamento acustico » e convocazioni multiple al commissariato, le quali non hanno mai dato luogo a nessuno procedimento serio.

L’8 giugno 2019, con una nuova intervenzione brutale sul picchetto, i poliziotti hanno provocato un tumulto confuso che si è concluso con l’arresto di quattro compagni, tra cui una donna incinta di 7 mesi !

La giustizia di classe ha proseguito la repressione sulla base di verbali chiaramente esagerati dai poliziotti. Però, nel fratempo, queste accuse sono state sgonfiate : se erano inizialmente prosseguiti per degrado, violenza contro le forze dell’ordine e ribellione, nell’istanza del Procuratore erano rimasti solo i reati di « degrado » e di « ribellione ».

Dopo l’udienza del 19 aprile 2021, condanne per « degrado » sono state pronunciate contro quattro scioperanti e sindacalisti. I nostri pensieri commossi vanno alle famiglie delle vetrine terribilmente degradate da un po’ di farina e altre sostanze che si lavano con un secchio d’acqua. E visto che serviva un colpevole, la ribellione è stata ritenuta per l’unico maschio del gruppo che ha preso la condanna più pesante e deve adesso paga una ciffra molto importante per « danni » per presunte conseguenze durante questo brutale arresto. Non faremo commenti… Notiamo però che la denuncia fatta per il pestaggio del nostro compagno al commissariato è stata, invece, chiusa con un "non luogo a procedere".

Di fronte a questa repressione che continua, la CNT-SO 13 chiama alla solidarietà di classe, via una massiva partecipazione alla cassa di sostegno in linea.

Nonostante tutte queste peripezie, la team sindacale del NH Collection è rimasta in piedi ed è anche riuscita a firmare un accordo incluendo una parte delle rivendicazioni del 2019 con il nuovo subappaltore. La lotta paga !

 

SOSTENIAMO IL NOSTRO COMPAGNO !

4093.00 €
collectés
66 jours
restants
33483.10 €
collectés
5 jours
restants

Au 01/07/2020, la cagnotte totale a atteint 5.145 euros !

Pour suivre toute l'évolution, savoir comment est utilisée la cagnotte, des infos, des citations, etc, RDV sur ce blog :
www.marie74.com

Nous y voilà !

1 an que le diagnostic de la maladie de Lyme a été posé après des années d’errance médicale.

1 an que j’ai lancé un appel financier à tout mon entourage pour continuer à me soigner.

1 an de traitements lourds et de protocoles en tout genre.

Beaucoup ont répondu présent par des messages, des encouragements et/ou une participation financière tout au long de l’année. Je vous remercie énormément !!

Aussi, je vais déjà un-peu mieux ; pas comme la plupart d’entre vous bien-sûr, mais j’ai gravi des marches stables.

Même si on ne guérit jamais vraiment de cette maladie chronique, la « guérison » se profile très doucement et je dois m’armer de patience encore 1, 2, 3 ou 4 ans avant de peut-être espérer retrouver 80 ou 90% de mon état d’avant.

Alors j’ai toujours besoin de vous pour continuer à payer mes traitements. En 2020, un malade de Lyme en France (comme dans la plupart des pays) doit être riche pour se soigner… C’est ainsi, on ne choisit pas sa maladie.

Je sais que la période actuelle est difficile pour certains au niveau financier et que tout le monde ne peut pas aider à ce niveau-là. Je lance simplement un nouvel appel à qui pourra et à qui aura l’envie.

Voici le lien vers ma cagnotte qui me suit tout au long de cette maladie (pas de frais obligatoires sur cette cagnotte). Le petit cochon vert de Papayoux, je finis par bien l’aimer J

www.papayoux-solidarite.com/fr/collecte/tribune-dune-malade-de-lyme-besoin-de-vous-pour-me-soigner 

D’avance : MERCI ….

 

Comme l’an dernier, pour les plus courageux en lecture, je vous livre ci-dessous mes pensées, mes ressentis et surtout mes remerciements… 

Je n’ai en général pas pour habitude d’étaler ma vie en public. Mais beaucoup d’entre vous y êtes entrés doucement et sûrement pour m’épauler. Alors, j’ai envie de vous parler de cette année écoulée qui m’a fait reprendre confiance.

Merci !

Suite à ma première tribune en juin 2019 et tout au long de l’année, vous avez été si nombreux à me témoigner votre soutien ! C’était totalement inespéré ; je ne m’attendais tellement pas à autant… Beaucoup de malades de Lyme sont abandonnés par leur entourage et se retrouvent bien souvent seuls ; vous avez réussi à faire mentir les statistiques ! Que ce soit la famille, ma moitié, les amis, les vieilles connaissances, les collègues, les inconnus … Vous avez tous été là.

Que d’encouragements reçus ! Des mots touchants, des appels réconfortants, des propositions d’aide, des cartes dans ma boîte aux lettres …. Vous n’imaginez pas le bonheur de recevoir, de lire et  d’entendre tout cela ; surtout après des années d’incompréhension et de déni médical.  

Tout ce soutien m’a fait tellement du bien. Merci du fond du cœur !

J’ai aussi eu la grande chance (ma survie en fait) d’avoir rencontré par bouche à oreille ma médecin de Suisse, spécialiste sur le sujet et travaillant sur les protocoles des Etats-Unis. Ils sont encore tellement rares… Le premier médecin qui m’a écouté d’une façon holistique, qui m’a fait confiance, qui m’a cru, qui a trouvé, qui a posé un vrai diagnostic et qui m’a fourni les traitements adaptés. Une seule personne peut vous redonner toute la confiance perdue depuis des années en la médecine ; et en vous-même aussi.

J’ai aussi la chance d’avoir une médecin traitant qui comprend cette maladie même si elle ne connait pas les protocoles. Elle me suit pour les arrêts maladie dans les rechutes importantes.

Au travail aussi, j’ai eu la chance de trouver, à mon retour d’un an d’arrêt maladie, un poste adapté avec une équipe super sympa et compréhensive.

Et encore une fois, je ne dirais jamais assez le rôle primordial d’un bon psychiatre… La mienne, Estelle, m’a toujours soutenue sans faille dans mes recherches médicales et m’a encouragé sans relâche à continuer pour comprendre et trouver tout en essayant de garder le moral ; et pensant toujours que mes symptômes n’étaient pas dans ma tête.

La cagnotte

En plus du soutien moral, certains ont eu l’extrême gentillesse de répondre présents à mon appel de « dons ».

Et oui, la maladie de Lyme sous sa forme chronique n’est pas reconnue en France et les malades vont se faire soigner à l’étranger et payent les traitements de leur poche. Autant dire une ruine !

Voir ma première tribune qui en parle ICI

Juin 2019. En lançant cette cagnotte, j’espérais recevoir peut-être 400 ou 500 €… En 1 an, ce sont 3.915 € reçus !!! Totalement incroyable !

Certains s’excusaient de donner un « petit » don (selon eux). D’autres m’ont dit : « On fera un resto de moins dans le mois, ce n’est pas grave » ou encore « Je n’ai pas d’enfant, alors autant que ce soit pour toi ». D’autres encore : « On te donne si peu, cela ne tiendra pas longtemps »…

Mais au final, ce sont les petites rivières qui font les grands fleuves car j’ai pu avoir une année complète de soins appropriés !

Tous ces médicaments et ces compléments achetés avec cet argent sont indispensables pour avoir une chance de voir le bout du tunnel.  

Alors à tous ceux qui ont participé à la cagnotte, je vous remercie si chaleureusement.

Sachez que le chemin vers la guérison, c’est en grande partie à vous que je le dois. 

Merci mille fois :

Maëlla, Arielle, Angèle, Christelle & Marc, Marie-Ange, Francine, Séverine C, Amandine, Jean-Gérard, Eric & Céline, Laurence M., Hubert, Florence, Emeline, Laurence P., Pierre, Gaby & Mag, Claudine, Jane, Carine, Céline, Thibaut, Philippe, Kty, Simon, Sylvie & Benoît, Françoise & François, Elodie, Khalida, Lesly & Thierry, Estelle & Thierry, Caro, Laurence T.

Laurence M. pour le WE payé dans la Drôme ; Sylviane P. pour le resto ; Laurence P. du Chalet Zen pour le massage offert ; Chantal & Henri pour le prêt gracieux du studio à St Raphaël ;  Sylviane N. pour m’avoir offert des compléments alimentaires ; Aude pour les séances de neurofeedback ; Papa pour l'aide à toutes les grosses dépenses (voiture, loyer,…). 2 laboratoires (Parinat et Copmed) ont aussi répondu présents pour m’octroyer des remises sur les compléments. 

Mieux ! Mais….

Et grâce à cette année de traitement, mon état s’est amélioré. Que cela fait du bien de souffler un-peu et de revivre quelques moments comme vous !

Sur 68 symptômes présents il y a 1 an avant les traitements (Lyme en compte plus de 90 possibles), je n’en ai plus « que » 24 ; la fatigue et la surcharge mentale étant les plus présents.

Si je considère que j’étais tombée à 15% de ma capacité il y a 1 an, je peux évaluer la remontée à 45-50 %.

Donc vous voyez que votre soutien, tant moral que financier, est immense !

Le fait d’avoir enfin été diagnostiquée après des années d’errance médicale m’a apaisée. Je me sens plus calme, mieux avec moi-même et mieux avec les autres.  

Et puis voyons le fun : je suis devenue ultra calée sur toutes les molécules d’antibiotiques ! Azithromycine, metronidazole, doxycicline, fazygine, roxithromycine, flubendazole, pyrantel… ils n’ont plus de secrets pour moi ! Si vous avez besoin d’un conseil, n’hésitez pas !

Mais le chemin est encore long. J’alterne les périodes de mieux avec des mois de grosse rechute.  Il fait s’accrocher et tenir sur la durée. 1 à 5 ans sont nécessaires pour espérer aller mieux (et encore, seulement pour 75% des malades ; les traitements échouant pour les autres).   

En décembre 2019, la CPAM m’a classée en Invalidité 1 (pour problèmes immunitaires, preuves à l'appui, entrainant une fatigue chronique ). Cela me permet encore de travailler 20h/semaine ; le maxi que je puisse faire. Une reconnaissance supplémentaire même si ce n’est pas pour Lyme directement. Car pour certains malades de Lyme, la sécu leur dit de retourner travailler (vu que c’est soi-disant dans la tête) et leur coupe les vivres.

Depuis 6 mois, je suis en bataille avec ma prévoyance qui est censée me verser une rente invalidité. La case « somatoforme » qui exclue toute garantie est bien pratique pour eux. Mais je ne lâche rien et j’irai jusqu’au bout. Car sans cela, je perds 30% de mon salaire et je ne peux plus payer mon logement. Un vrai tracas qui empêche de se consacrer exclusivement à la guérison.

Le blog

Septembre 2019. J’ai créé un blog pour informer et sensibiliser sur Lyme (www.marie74.com).

Grâce à ce blog, quelques personnes ont pu me contacter. De Suisse par exemple…

Un jour d’octobre, je reçois un message : « Bonjour Marie, Je suis dans le même état que vous. Je suis également passée chez tous les spécialistes possibles…… ». De ce jour est née une super amitié avec Anne, même si on ne s’est encore jamais vues : on vit exactement la même chose (Lyme + co-infections + histaminose), on s’écrit tous les jours, on s’entraide, on se comprend, on se conseille mutuellement sur les traitements, …

Le partage avec une personne qui vit la même chose en même temps est primordiale pour garder le moral. On avance ensemble, au même rythme. La victoire sur la maladie de l’une sera aussi la victoire de l’autre.

Avec ce blog, je me fais aussi plaisir avec d’autres articles sur l’art créatif, les civilisations ou le bien-vivre. J’ai lancé des « chroniques citronnées », toujours avec humour ! Beaucoup ont accroché, des proches comme des inconnus ; certains attendant même la prochaine. Quelle surprise !! Et encore une fois, c’est vous qui me faites avancer.

L’inspiration me manque avec les soucis financiers, mais si cela s’améliore, promis, je reprends l’écriture J

Le témoignage

Décembre 2019. Cette maladie permet de faire de belles rencontres. Avec Greg par exemple, lui-même malade de Lyme et créateur du site « Socialyme » sur les maladies chroniques. Il m’a invité à écrire mon témoignage pour le publier.

Trouver les mots pour raconter mon histoire et la résumer en quelques paragraphes n’a pas été facile. Assez difficile même. Au final, la publication a vraiment fait du bien, comme une reconnaissance. Témoignage ici

Toujours besoin de vous… 

Pour continuer les soins avec les RDV médicaux en Suisse et la pléthore de compléments alimentaires et de médicaments, je fais de nouveau appel à vous tous.

Car, après un an, ma p’tite cagnotte s’est épuisée et elle redemande une aide pour repartir du bon pied.

Alors à votre bon cœur …. ♥

Et pour avoir toute confiance (car non non, je n’utilise pas votre argent pour aller en discothèque), sur mon blog, je vous dis régulièrement comment l’argent est utilisé ICI.

Le mot de la fin 

Malgré la maladie, les difficultés, les traitements lourds, les rechutes, les problèmes financiers, je dois bien vous dire que je me sens bien. Car le soutien reçu, la chaleur humaine, ma nouvelle façon d’appréhender et de voir les choses … tout cela est inestimable et c’est grâce à vous tous !

Alors encore merci du fond du cœur !!

 

 

 

PREMIERE TRIBUNE DE JUIN 2019

Bonjour à tous,

J’envoie cette tribune à tous ceux qui voudront bien la lire, avec un-peu d’humour en passant. Même si vous ne m’aidez pas personnellement et financièrement, cette tribune peut vous informer car vous aurez sûrement une personne concernée une fois dans votre entourage.

Pour résumer et si vous souhaitez vous arrêter à ce paragraphe (j’avoue, c’est long) : je n’ai plus d’argent pour me soigner de la maladie de Lyme chronique, alors je fais appel à de généreux donateurs (plus vous serez nombreux, plus on s’amusera !) qui pourraient m’aider pour continuer à me soigner correctement. Je vous propose de parrainer un médicament pour qu'il puisse continuer sa route chez moi...

Partagez autour de vous - autant que possible. MERCI ! MERCI !

 

La suite, pour les plus motivés :

LE PARCOURS BANAL D’UN MALADE DE LYME CHRONIQUE

Si je commence par vous dire « oh, j’ai vécu un calvaire pendant 2 ans, et tout et tout », et que je vous cite tous mes symptômes et la difficulté de mon quotidien, vous allez fermer directement ce mail. Encore une qui se plaint… on en entend assez. Alors tentons avec un brin d’humour, peut-être que ça vous fera tenir jusqu’au bout !

Lyme, ça s’attrape grâce à des petites bêtes super jolies comme des tiques, des puces ou des moustiques. Dommage, on ne peut pas les élever à la maison ! La bactérie peut rester des années  bien au chaud dans le corps avant de profiter d’une faiblesse (un gros virus comme la mononucléose ou un gros stress) pour se déclencher. Et là, il faut bien le dire, c’est la cata. La vie n’est plus une vie, on souffre physiquement, on ne peut plus travailler tellement la fatigue est importante et on perd tout ce qu’on a.

Nous, « Lymés » chroniques, on est les champions des symptômes ! Vous pouvez vous amuser à regarder la liste sur Internet, il peut y en avoir plus d’une centaine. La plupart sont invisibles aux yeux de tous, sinon, ça ne serait pas marrant. Et le grand privilège : quand la maladie est trop avancée, on a quasiment le système immunitaire d’un malade du Sida. Ce n’est pas chouette tout ça ?

En France,  Lyme chronique, c’est comme le nuage de Tchernobyl : ça existe chez les voisins mais pas chez nous. Bah oui, on ne vous avait pas dit ? L’Europe a supprimé les frontières pour les humains, mais pas pour les tiques qui sont encore refoulés aux frontières françaises. Alors quand vous êtes « lymé » sans le savoir (je préférais être fichée S, au moins, on s’intéresserait plus à moi), sachez que vous allez voir du pays pendant longtemps, des années même, à égrener les médecins aux 4 coins de la France. C’est sympa et ça permet aussi de se cultiver. Un « lymé » en sait toujours plus que le médecin en face de lui. J’ai d’ailleurs pensé un temps me recycler en médecine ; je suis calée maintenant, il ne faut pas croire !

Je dois vous avouer : j’ai une petite panoplie de médecins à mon actif, répartis entre Annecy, Annemasse, Grenoble et Lyon ; et en prime, avec des spécialités différentes (ça, c’est la classe et le privilège du «lymé » qui s’ignore) : généralistes, kinésithérapeute, nutritionniste, gastroentérologue, ORL, urologue, allergologue, ophtalmologue, orthoptiste, pneumologue, infectiologue, services de médecine interne, ...

Vous pensez que tous sont différents… FAUX ! Ils ont tous un point commun quand-même (ben oui, faut bien !) : ils vous font passer pour un grand malade psychosomatique. Ça, ils adorent. A ce sujet, je vous livre ici mon best-of : « C’est dans votre tête », « Retournez chez votre psy », « Avec des antidépresseurs, cela ira sûrement mieux », « C’est une coïncidence », « Rentrez chez vous pour vous reposer » , « Faites de la méditation, ça vous calmera », « Dites-vous dans votre tête que ça ira mieux et vous verrez, ça ira mieux » et le meilleur pour la fin : « Mais vous le faites exprès, à chaque fois qu’on se voit, vous dites que ça ne va pas mieux. Faites un petit effort ». Le paradoxe, c’est que ma psychiatre a toujours été la seule à me dire que ce n’est pas dans ma tête et qu’il faut continuer à se battre pour trouver. Une perle, pas vrai ?

Ah et j’oubliais : le médecin spécialiste est un prototype particulier qui déteste ne pas trouver et comme Lyme n’est pas dans son vocabulaire, ben … il vous attribue de super maladies. A sa décharge, Lyme brouille tellement les pistes qu’on a des anticorps positifs à plusieurs maladies auto-immunes, c’est comme un jeu de piste ! J’ai eu le droit à la sclérodermie, à la thyroïdite, à la sclérose en plaques, à la maladie auto-immune de Goujerot, à l’évocation du Sida et j’en passe. Cela a le mérite de vous faire espérer d’avoir enfin un vrai diagnostic. Peine perdue.

Pire ! Pour faire bien et mettre dans son compte rendu, le spécialiste est content de vous donner des traitements (chimiques bien-sûr) qui vous détraquent encore plus. Vous mettez ensuite 4 mois pour vous en remettre…  grâce à des médicaments, qui, eux, ne sont pas chimiques, donc non remboursés. Finalement, l’économie du pays tourne bien avec les « lymés ».

Et dernière anecdote : quand mon nutrithérapeute (enfin un qui comprend ce qu’il faut faire !) ne me sachant pas encore « lymée », m’a mise au régime sec sans gluten, sans lactose et surtout sans sucre, alors là, pour le médecin spécialiste, j’étais carrément devenue une anorexique en puissance. Mon cas nécessitait vraiment un suivi psychiatrique resserré. Mais il faudrait leur expliquer, aux spécialistes, que la bactérie se nourrit et se développe, entre autres, grâce aux sucres, alors ils comprendraient l’utilité d’un tel régime pour un « lymé ».

Si vous avez un examen médical à passer, vous me demandez ! Je suis devenue spécialiste (quand je pense que certains payent pour avoir des formations, franchement !) : IRM cérébral et médullaire, radios/échographies/scanners en tout genre, prises de sang (entre 2 et 15 tubes), ECG (ça, c’est le cœur), EFR (et ça, le souffle), test d’apnée du sommeil, capillaroscopie, manométrie, coloscopie, gastroscopies. J’ai même eu une vidéocapsule pour voir mon intestin ! Quelle chance !

Tout ça, c’est remboursé par la sécu et pris sur vos impôts. Mais ça ne sert à rien. Car pour un « lymé », on ne trouve rien avec ces examens. C’est bête, vous me direz. Et comme les tests de Lyme en France sont les moins fiables existants sur cette planète, ben on est mal barré ! On risque donc encore de vous coûter cher pour un moment.

Je me pose quand-même une question : si la France adoptait un test plus fiable pour détecter tôt la  maladie chronique et soigner les malades tout de suite, est-ce que cela ne ferait pas gagner de l’argent à la Société plutôt que de payer des milliers d’euros pour nos arrêts maladie, nos consultations de spécialistes et examens en tout genre ? D’autant que quand la maladie est prise trop tard, il nous restera forcément des séquelles. Mais si cela n’a pas été retenu, mon calcul doit être erroné et j’ai dû trop réviser mon bac S en 1998 devant Roland Garros et la Coupe du Monde de foot.

Et c’est là ensuite qu’intervient notre compte bancaire. Nous, « lymés », ce n’est pas la peine de nous cambrioler ou de pirater notre CB, on n’a plus un sou. Qu’on se le dise.

Une bonne naturopathe, sans savoir que vous êtes « lymé », peut vous aider comme le Messie grâce à des tas de compléments alimentaires qui vous maintiennent en vie (non non, ce n’est pas une métaphore) en attendant un vrai traitement. Lyme entraîne des carences continuelles en vitamines, minéraux et neurotransmetteurs (ce sont les petites choses comme la sérotonine, la mélatonine ou la dopamine qui régulent votre bonne humeur et votre sommeil).

Là, vous me voyez venir ! Ben oui, tout ça n’est pas remboursé. Forcément, sinon, ça serait trop facile !

Je vous passe aussi tous les examens qu’on fait de notre côté, à nos frais pour des centaines d’euros, pour chercher et comprendre. Mais cela paye (si vous me permettez la vanne) car c’est avec des examens non remboursés en France qu’un « lymé » a une chance de trouver ce qu’il a. Vous comprendrez donc pourquoi un « lymé » part régulièrement à l’étranger, parfois jusqu’au Canada ou aux USA. Ce n’est pas qu’il ait un goût prononcé pour les voyages mais il a simplement envie d’être soigné. Pour ma part, je dis merci à l’Allemagne, le Luxembourg et surtout la Suisse.

J’ai oublié de vous dire : le seul traitement pouvant améliorer la vie d’un « lymé » est une polyantibiothérapie (=combinaison de plusieurs antiobios en même temps sur plusieurs mois), mais ça, c’est interdit en France. Si un médecin français a la bonne idée de prescrire cela dans le but de guérir ses patients, il court le risque d'être déconventionné de l’Ordre des Médecins. Hippocrate ne serait pas content du tout.

D’ailleurs, un médecin généraliste français m’a dit : « J’ai bien pensé que vous aviez Lyme, mais il faut me comprendre. J’ai une famille à nourrir et je ne peux pas me permettre de perdre mon travail en prescrivant des traitements interdits ». Alors là, je me dis que quelque chose ne tourne pas rond. Vous ne croyez pas ?

Mais d’un autre côté, je dois quand-même remercier la sécu, car les médecins conseils comprennent mon combat, voient mon état et savent que je m’accroche à mon travail. Car oui ! J’ai envie d’aller au travail tous les jours, cela veut dire que je peux faire quelque chose ! Alors je continue à recevoir mes indemnités, sans quoi je serai à la rue… sans jeu de mots !

Après des mois et des années d’errance médicale, vous n’imaginez même pas ce que cela fait de rencontrer un médecin suisse – la doctoresse comme ils disent là-bas  – grâce à qui des résultats d’examens reviennent mauvais (ben oui, enfin on trouve, alors on est content !!), qui pose un vrai diagnostic, et qui se demande même pourquoi vous ne vous plaignez pas plus avec ce que vous avez. Alors là, vous avez envie de lui baiser les pieds, de la prendre dans vos bras et de l’embrasser (on ne va pas pousser quand-même) ! 

Quand ENFIN vous avez un nom sur vos maux, vous êtes heureux ! Vous avez envie de le partager ! Mais là encore, je me dis que parfois, il vaudrait mieux être sourde, surtout quand cela vient de la part de médecins : « ah ce n’est que ça, alors ça va », « Lyme, ok, mais quoi d’autre ? », « Lyme est un fourre-tout quand on ne sait pas », « c’est quoi Lyme ? », « oh ben c’est bien, ça doit se guérir facilement ». Même si on est bricolo, quand les autres enfoncent le clou, ben le clou fait mal quand-même.

Je souhaiterais écrire à Manu. Vous en pensez quoi ? Il est jeune. Il est beau. Il aime bien les enfants autistes, enfin surtout Brigitte. Alors si je lui expliquais qu’env. 20% des enfants autistes ne sont en fait pas autistes, mais des malades de Lyme et qu’ils pourraient « guérir » grâce aux polyantibiothérapies de Lyme (ce n’est pas moi qui le dit mais les spécialistes mondiaux de Lyme), alors peut-être qu’il ferait quelque chose pour nous, Manu. Quoique, vue que Lyme se transmet comme le Sida, on risque d’être vite nombreux à envahir le pays, alors faudrait pas trop que ça se sache et la sécu ne serait pas contente du tout - comme Hippocrate.

Pareil pour Alzheimer. Certains cas sont en fait une conséquence de Lyme. Mais il faut bien dire qu’un vieux avec Alzheimer ne passionne pas autant les foules qu’en enfant autiste.

Au final, je me dis que nous, « lymés », on a de la chance. Notre maladie a un joli nom. « Maladie de Lyme », ça sonne bien et ça porte le nom d’un charmant petit village américain d’où tout est parti dans les années 70. Parce que franchement, il y a d’autres maladies qui font moins rêver : « spondylarthrite achylosante » (tu décroches déjà à la 2e syllabe), « syndrome de Gougerot-Sjogren » (Ikéa est passé par là), « sclérose en plaque » (là, ça panique tout le monde), « lupus érythémateux systémique » (c’est juste répugnant comme nom). On n’est pas reconnu en France, mais au moins, on a un beau nom. On ne peut pas tout avoir !

Pour finir, si un jour une personne vous dit qu’elle a la maladie de Lyme chronique, sachez donc que derrière ces 4 mots, il y a une souffrance physique et psychologique importante, une exclusion sociale de ne plus pouvoir rien faire et une non reconnaissance du système médical français. Alors dites-lui juste « je comprends » et ce sera déjà beaucoup…

Pour continuer à comprendre, voici une interview (13 min) sur FR5 qui résume tellement tout !

https://www.youtube.com/watch?v=5qzcd1DDtCQ&fbclid=IwAR3SdZdNYD2t7Ewd9UXc0iQdtWwJGG8qUDeN8VKfVwPPjQTMlqv5LEz9bGs

Je ne suis pas sur le canapé rouge de Drucker (quoique si vous transférez en masse cette tribune, je serais peut être invitéeJ), mais au passage, je souhaite remercier les médecines parallèles et ceux qui m’ont beaucoup aidé et m’aident encore, sans avoir eu un diagnostic posé : Adrien mon ostéopathe, Sylviane ma naturopathe, Pierre mon nutrithérapeute,  Amandine ma diététicienne, Pierre mon thérapeute d’EMDR, Aude pour les séances de neurofeedback  ; Ana pour sa bonne humeur en rééducation de balnéothérapie et Estelle pour son approche psy de confiance. Comme quoi, dans certains cas, la médecine qui aide n’est pas forcément où on l’attend !

PARRAINER UN MEDICAMENT

Avec tout cela, j’avoue, je n’ai plus un sou ! J’ai suspendu mon prêt immobilier jusqu’en septembre, mais après, c’est l’inconnu.

Alors pour que je puisse continuer à me soigner correctement, je vous propose de parrainer un médicament : vous choisissez votre préféré; vous choisissez la durée (1 mois, 2 mois ou plus) et hop vous êtes parrain ou marraine !

Il ne résidera pas au Cambodge ou en Bolivie, mais il vous promet des nouvelles régulièrement. Il pourra même parvenir chez vous sous forme d’échantillon ; ça ne coûte rien et ça vous permet d’avoir un petit morceau de lui chez vous.

Dans les médicaments, il y a ceux qui sont remboursés : certains antibios, les antiparasitaires (ça marche bien pour soigner les poussées de certains « lymés), les antiviraux (vu que le système immunitaire est totalement défaillant).

Et il y a tous ceux qui sont non remboursés, mais presque indispensables pour un « lymé ». Tous ces médicaments ont besoin de vous pour continuer leur route chez moi et attendent avec impatience un parrain ou une marraine pour les financer !

-DAOSIN : 110 euros/mois

En plus de Lyme (ou sûrement à cause de Lyme), les examens suisses m’ont trouvé une intolérance à l’histamine : je ne produits plus l’enzyme DAO nécessaire pour dégrader l’histamine contenue dans beaucoup d’aliments. Ce médicament est important pour me supplémenter en DAO afin de faire baisser les vertiges, chutes de tension et douleurs intestinales 12 à 20h après l’ingestion des aliments concernés.

-DONORMYL : 16 euros/mois

Lui, il est chimique, c’est un antihistaminique (voir ci-dessus pour l’histamine) et surtout, c’est le seul jusqu’à présent qui ai réussi la mission miraculeuse de me faire dormir !

-VITAMINE D (labo COPMED) : 15 euros/mois

La vitamine D renforce le système immunitaire. Celle remboursée en pharmacie est en uni-dose pour 1 trimestre et ne permet pas un apport quotidien constant dont le « lymé » a besoin, car carencé en permanence de vitamine D.

-SYNERTROPHIC (labo SYNPHONAT) : 24 euros/mois

Ce médicament naturel est celui qui m’a permis, après 4 mois de prise, de stopper l’inflammation de mes intestins et de réparer l’action catastrophique de plusieurs traitements aux IPP. La prise actuelle est un traitement d’entretien pour éviter les inflammations.

- LABDigest (labo PARINAT) : 32 euros/mois

Il contribue à protéger l'organisme contre les problèmes digestifs et le stress oxydatif.

-Gel pur d’ALOE VERA (labo PHYTOQUANT): 19 euros/mois

Lyme provoque chez moi de nombreuses inflammations des tissus, incluant aussi des brûlures d’estomac importantes. Le gel pur d’aloé véra est à ce jour pour moi extrêmement efficace pour soigner et stopper les inflammations de l’estomac et du tube digestif. C’est aussi un puissant antifongique lors des cures de médicaments chimiques.

-L-THYROSINE (labo PARINAT) : 20 euros/mois

Lyme dérègle la thyroïde. Cet acide aminé permet de la réguler et d’apporter le manque de dopamine qui n’est plus produit (le neurotransmetteur de la bonne humeur).

-CHARDON MARIE (labo FENIOUX) : 14 euros/mois

Tous les traitements chimiques sont lourds pour le foie, qui finit par se dérégler Le chardon-marie permet de réguler le foie et d’éviter des soucis en plus.  

-RHODIOLA (labo FENIOUX) : 13 euros/mois

Lyme entraîne la destruction de la sérotonine, nécessaire contre la dépression. La plante Rhodiola remplace un antidépresseur chimique (que je ne supporte pas de toute façon).

-PROBIOTIQUES : 38 euros après chaque cure d’antibios

Pour reconstituer la flore intestinale, en partie détruite à cause des antibios.

-CONSULTATION EN SUISSE : 160 euros/mois

Ça, c’est le coût classique d’une consultation en Suisse.

-SERRAPEPTASE (labo BIONOPS) : 30 euros pendant chaque cure d’antibios

Celui-ci n’est pas indispensable, mais il permet de casser la membrane de la bactérie de Lyme pour que les antibios attaquent mieux.

-OMEGA 3 (labo FENIOUX) : 11 euros/mois

L’apport en Oméga 3 permet au « lymé » de mieux réguler les réactions immunitaires et anti-inflammatoires ainsi que de participer à la régénération des cellules. 

-MAGTORINE (labo COPMED) : 29 euros/mois

Le magnésium, en carence chez le « lymé », permet de regagner en tonus musculaire, avec moins de fatigue nerveuse, moins de maux de tête, etc.

Je vous vois derrière votre écran, vous êtes en train de vous dire : « mais elle ne prend quand-même pas tout ça en même temps avec, en plus, les antiobios, les antiviraux et les antiparasitaires ». Ben si, nous les « lymés », on aime bien aligner les pilules, c’est joli avec pleins de couleurs différentes ; ça égaye un repas. Vous devriez essayer !

Et là, encore, je ne vous parle pas de tout le reste à ma charge : les examens médicaux à l’étranger, les antibios/médicaments qu’il faut se procurer en dehors de la France, les traitements ponctuels non remboursés. Et aussi, Lyme entraîne  tout un tas d’allergies et intolérances : les produits de la salle de bain à commander en parapharmacie (shampoing, crème visage, gel douche, …) à cause des allergies; les aliments spéciaux à acheter à cause des intolérances alimentaires. Il faut le dire, un intolérant au gluten n’a pas de chance, tout lui coûte plus cher.

Alors ? Vous êtes motivés pour parrainer un p’tit médicament, mais vous hésitez encore lequel choisir ? Je peux vous conseiller le SYNERTROPHIC car dilué dans l’eau, il a une magnifique couleur bleue Harpic WC ; ou encore le DONORMYL car il est tout petit et peut s’emmener partout (c’est bien connu, tout ce qui est petit est mignon).

Je précise cependant : toute adoption définitive n’est pas autorisée car chacun d’entre eux reste ma propriété ; même si je sais qu’on peut vite s’y attacher !

Et attention, ne vous engagez pas sur une durée trop longue, je peux encore vivre longtemps. Pensez d’ailleurs à celui qui a acheté en viager l’appart de Jeanne Calmant … il est mort avant elle !

Et je voudrais juste vous dire, à vous, mes futurs donateurs adorés : si un jour, vous me croisez au restaurant, au cinéma ou à une exposition, ne m’en voulez pas et ne pensez pas que je profite de votre argent. C’est juste qu’après 1 an enfermée chez moi pour cause de trop grande fatigue et de douleurs physiques, il est nécessaire de se ré-ouvrir, de penser positif et de recréer un lien social. De reprendre une vie comme la vôtre en fait. Même si je réduis drastiquement mes activités pour raison financière, j’essaye de revivre un-peu normalement, même si la maladie ne me l’autorise pas tous les jours.

Alors si vous participez, je n’ai qu’un mot à vous dire : MERCI !

Et comme certaines choses écrites plus haut ne doivent pas être dites en France en 2019 sur cette maladie, je finirai comme La Bajon, mon humoriste préférée : « VOUS COUPEREZ ».

Marie

PS : si vous vous prenez d’une passion subite pour Lyme ou pour savoir si je ne suis pas totalement parano, vous pouvez lire, entre autres tous les livres qui existent : "La vérité sur la Maladie de Lyme" du Pr Perronne ou "Maladie de Lyme : sortir de l'impasse" du Dr Bransten.

PS bis : Je remercie la cagnotte Papayoux (j’aime bien, on croirait un nom de chef indien d’Amazonie !) qui a une rubrique Solidarité pour des collectes comme celle-ci : 1 euro donné = 1 euro reversé, sans frais.

3629.00 €
collectés
218 jours
restants
Page précédente1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12