papayoux

Campagnes publiques

Plate-forme de la Marche des Solidarités


– La Marche des Solidarités se bat contre le racisme et les discriminations sous toutes leurs formes et combat le fascisme.
Elle défend l’égalité des droits de toutes et tous sans différence d’origine, de nationalité ou de religion, la liberté de circulation et d’installation.
Elle revendique la régularisation de tous toutes les sans-papiers, l’accès sans condition à l’éducation, au logement et à la santé, la fermeture des centres de rétention, la fin des violences policières.

– La Marche des Solidarités repose sur l’implication centrale des immigré.es et racisé.es et de leurs formes d’auto-organisation (notamment les collectifs de sans-papiers et de jeunes migrant.es). Elle cherche à construire l’unité de toutes et tous sur les lieux de travail, les lieux de vie et les quartiers, la lutte collective et la solidarité.

– La Marche des Solidarités regroupe toutes les formes d’organisation nationale ou locale (collectifs, coordinations, assemblées, lieux culturels, clubs sportifs, associations, syndicats et/ou sections syndicales, organisations politiques…) et individus qui le souhaitent et qui partagent ces objectifs.

– Elle initie ou participe à des campagnes et actions qui permettent de rendre visible tous ces objectifs ou certains d’entre eux et de développer des luttes concrètes pour les atteindre. 

– Sur la région parisienne la Marche des Solidarités s’organise au travers de réunions hebdomadaires ouvertes à toutes et à tous. Ces réunions sont le lieu de validation de ses campagnes et actions et de leurs modalités. En cas de divergences non surmontées au consensus, ce sont les Collectifs de Sans-Papiers et de jeunes migrant.es qui tranchent

Collecte de fonds pour imprimer des autocollants, affiches et tracts

Cette cagnotte permettra aux collectifs de sans-papiers et à la marche des solidarités d'imprimer du matériel et de le distribuer pour que dans nos quartiers, nos foyers, nos lieux de travail et d'étude nous ayons les moyens de convaincre, d'informer et de rassembler.

Exemples d'autocollants

Les collectifs de la Marche des Solidarités
https://blogs.mediapart.fr/marche-des-solidarites // blog
https://www.facebook.com/marchesolidarites // facebook
https://twitter.com/MSolidarites // twitter
https://www.instagram.com/marchedessolidarites/?hl=fr // instagram

77 jours
restants

Hôpital public, retraites, EHPAD... même ennemi, même casse idéologique, même combat. Nous sommes soignant-es dans les hôpitaux et les EHPAD, et nous nous battons au quotidien contre la politique Macron Mc Kinsey... qui a sonné la fin de la Fonction Publique Hospitalière, la fin du système de soins à la française. 

Cette lutte est citoyenne, pour défendre l'accès aux soins pour tous, partout, pour des EHPAD bientraitants, pour ce pilier républicain qu'est le service public de soins à la française. C'est pour vous qu'on se bat. 

Nos élu-es sont attaqués au tribunal et dans des procédures disciplinaires... juste parce que nous résistons.  L'argent public sert aux directions à attaquer les militant-es, les lanceurs d'alerte que nous sommes qui défendent les services publics de soins. 

Nous sommes regroupé-es dans un syndicat SUD citoyen qui n'a d'autre ressource que nos cotisations. Sans solidarité financière, et face aux attaques incessantes des directions pour criminaliser notre résistance, nous serons obligé-es de lâcher...

Caisse de grève, caisse de solidarité, caisse de lutte : notre appel est celui de la convergence.  

Notre crédeau est la transparence et la citoyenneté. Nous  vous invitons à le vérifier sur notre site : http://sudsantesociaux17.fr et sur notre page Facebook. Nous vous y proposons en toute transparence des vidéos, des témoignages, des podcasts, des documents, des analyses afin de construire la convergence citoyenne...

Aidez-nous ! Votre contribution, aussi minime soit-elle, servira à cette résistance que nous menons y compris au détriment de nos carrières...

Et comme pour tout don à une association, votre contribution pourra être deduite en grande partie (66%) de vos revenus imposables. 

On ne se lâche pas. Merci de votre solidarité. 

199 jours
restants

PROJET DE DÉVELOPPEMENT DE SÉRIE TÉLÉVISÉE

Bande annonce (pilote)

Joshua est un jeune et talentueux professeur de physique.

Captivé par les voyages temporels, il s’est adonné durant toute sa jeunesse à des études de physique dont la physique quantique qu’il passe la majeure partie de son temps à explorer avec son ami et confrère Idris, qui l’a toujours suivi dans ses théories.

Jusqu’au jour où Joshua trouve l’algorithme qui permet d’ouvrir une brèche, une passerelle qui permet de passer d’une époque à une autre mais pour cela, il a besoin des compétences en Informatique d’Idris qui réussit à concevoir un dispositif électronique doté d’une énergie astronomique.

En combinant l’algorithme de Joshua et du codeur binaire d’Idris, nos deux protagonistes réussissent à ouvrir cette fameuse passerelle afin de tenter l’expérience.

Idris ne se doute pas des intentions de Joshua et en revenant dans leur soi-disant "présent", leurs vies ont complètement changé dès l’instant où Joshua décide de rentrer en contact avec son jeune alter-égo.

 

 

TV SERIES DEVELOPMENT PROJECT

Trailer (pilot)

Joshua is a talented young physics teacher.

Captivated by time travel, he has spent his entire youth studying physics, including quantum physics, which he spends most of his time exploring with his friend and colleague Idris, who has always followed him in his theories.

Until the day Joshua finds the algorithm to open a rift, a gateway from one era to another, but to do so he needs Idris's computer skills, and Idris succeeds in designing an electronic device with astronomical energy.

Combining Joshua's algorithm with Idris's binary coder, our two protagonists manage to open the famous gateway and try the experiment.

Idris has no idea of Joshua's intentions, and by returning to their so-called "present", their lives have completely changed from the moment Joshua decides to make contact with his young alter-ego.

Artistiquement

Aioia-Logan Dechessy

199 jours
restants

Parce qu'un jeune est un jeune quelque soit sa nationalité !

Les origines du collectif AutonoMIE :

Depuis le 12 avril 2016, le conseil départemental ne prend plus en charge les mineurs isolés étrangers tant qu’ils n’ont pas fait la preuve de leur minorité. Le 4 juillet 2016 est créé le DDAEOMIE (Dispositif Départemental d’Accueil d’Évaluation et d’Orientation des Mineurs Isolés Étrangers), un dispositif dont le travail est de faire des mineurs isolés étrangers des sans-papiers comme les autres. Après quelques jours d’interrogatoires sur un mode policier et d’humiliations diverses, 80 % des jeunes qui y rentrent sont déclarés majeurs à partir de critères arbitraires et jetés à la rue sans ménagement.

Les jeunes continuent alors leur parcours d’obstacles jalonné de violences institutionnelles et de racisme d’État : ils tentent de faire reconnaître leurs droits en tant que mineurs en saisissant la juge des enfants et s’organisent au sein d’un collectif : AutonoMIE.

 

Ce que fait AutonoMIE : 

Autonomie s'engage à quoi ? Mettre en relation ces jeunes avec des avocat.e.s et les accompagner dans leurs démarches juridiques. Ces démarches ont un coût et les caisses se vident régulièrement. 
Imagine quand les caisses sont vides et qu’il faut de la thune toutes les semaines, parce que les besoins s'accumulent, que les jeunes paniquent parce que c’est trop long, que les 18 ans approchent, et qu'on n'a rien pour les aider à payer leur recours juridique…
Cet argent permet aux jeunes d'effectuer leurs démarches consulaires, de monter à Paris faire légaliser leurs documents par leurs consulats respectifs. Cette authentification est indispensable à leurs démarches visant à faire reconnaître leur minorité par l'État français.

Quand le dossier est financé et bouclé, les avocats le présentent devant le juge pour enfants : nous gagnons dans 95% des cas !!! C'est donc 95% des jeunes AutonoMIE qui sont repris par le conseil départemental (bien forçé) et enfin pris en charge au sein de l'aide sociale à  l'enfance.

 

Les dernières nouvelles :

Fin septembre 2023, le campement des mineurs isolés étrangers des allées Jules Guesde (mis à la rue par la mairie depuis le 26 août 2022) n’est plus. A grand renfort de barnum, de personnel, de bus, de journalistes, la Préfecture a procédé au recensement et au relogement, dans la foulée, des jeunes du collectif AutonoMIE.

Pas de dispositif pérenne, pas de logement collectif, pas de prise en charge complète, comme le collectif revendique depuis des mois. Des chambres dans des hôtels et des centres d’hébergement, un peu partout dans Toulouse et aux alentours (Saint-Lys, Roques). Le but : dégager les allées Jules Guesde, vite fait, bien fait. Allez hop hop hop, la misère, ailleurs !

Une centaine de jeunes sont hébergés, mais le problème n’est pas réglé. Car chaque semaine, il y a toujours des nouveaux mineur.es isolé.es étranger.es mis à la rue par le Conseil Départemental.

Les jeunes du collectif sont sans logement depuis l'expulsion de leur batiment en juillet dernier. Le nombre de jeune s'agrandit toutes les semaines, et les autorités ne leur proposent aucune solution de logement. Depuis mi-décembre 2023 les jeunes ont trouvé refuge dans le bâtiment 4R3 de la fac paul sabatier.

Le bâtiment 4R3 a été expulsé le 23 février 2024. Plus de 150 jeunes se retrouvent à la rue en plein hivers.

Tant qu’aucun dispositif de prise en charge durant leur recours n’est créé, tant qu’il n’y a pas présomption de minorité, AutonoMIE continue. Car ces jeunes ont toujours besoin : d’un hébergement, d’un suivi juridique, de scolarité, de santé… On ne va rien lâcher, pour tous ceux qui sont hébergés mais pas suivis, et pour tous les nouveaux qui seront à la rue. On a donc toujours besoin de soutien, et de solidarité.

 

Nous contacter

http://www.facebook.com/autonomie31
Nous/leur écrire : autonomie@riseup.net

95 jours
restants

« Tant qu’il y aura de l’argent, il y aura des putes. Que crève le vieux monde, vive la magie. C’est en bikini qu’on dansera sur vos cendres ».

[ EN version below ]

Depuis le printemps les faits de violence augmentent sur les lieux de travail du Sexe, en rue comme sur Internet.

LES PERSONNES TRANSGENRES VISÉES

À Lyon Perrache entre Mai et Juillet 2022, 4 personnes sont visées par des tirs de paintball/flashball. Toutes sont transgenres. Des tirs à balles réelles sont de même tirés en l’air. Une personne est touchée par 10 impacts à la gorge et au thorax, concluant à 14j d’ITT. Les cameras de surveillance n’ont toujours pas été exploitées par la police, qui a dû être appelée à plusieurs reprises avant d’intervenir.

ARRÊT DE TRAVAIL ?

Sans arrêt de travail officiel ou arrêt maladie possible, les Travailleuses se voient dans l’obligation de continuer à travailler alors même qu’elles sont fatiguées ou traumatisées.

La vigilance baissée par la fatigue, le risque d’une seconde agression est plus important.

CACHÉES, REPOUSSÉES

Depuis la loi de pénalisation des clients de 2016, les clients se cachent. Les Travailleuses se cachent donc aussi, ce qui les met en danger. Elles sont de même poussées de plus en plus loin de la ville et des lumières par la politique de gentrification de la mairie, qui préfère mettre des blocs de bétons et des PV que des toilettes et des lampadaires.

LA SOLIDARITÉ CRIMINALISÉE

S’organiser entre Travailleuses, se donner des préservatifs, se prêter un camion, une chambre pour dormir, veiller à la sécurité de sa collègue, est défendu par la loi du Proxénétisme d’entraide. La police arrête les clients mais pas les agresseurs, et la loi pénalise toute auto-organisation.

C’est pourquoi nous appelons à la solidarité du milieu LGBTQIA+ et de touxtes pour permettre aux Travailleuses de se reposer pendant un mois après ces agressions et relayer ce communiqué un max.

PÉTITION

En mai 2022, des prostituées de rue et internet ont fait un appel :
https://www.change.org/p/l-appel-des-prostituées-et-travailleuses-du-sexe-de-lyon?recruiter=1270707003&recruited_by_id=5a549ff0-fe10-11ec-9180-3b23208a2012&utm_source=share_petition&utm_campaign=share_for_starters_page&utm_medium=copylink

ON NE SE TAIRA PAS.

--

« As long as there will be money, there will be whores. May the old world die, long live to magic. We will wear bikinis to dance on your ashes ».

 

Since spring, the number of violences rises up on the Sex work places, in the street as on the Internet.

THEY AIM AT TRANSGENDER PEOPLE

In Lyon Perrache between May and July 2022, 4 people are shot by paintball/flashball. All of them are transgender people. Sometimes with side shots, aiming at the sky, with true bullets. One person is hitten with 10 impacts between her throat and her thorax, doctors concluded to 14 days of "ITT". Surveillance cameras have not been investigated by the police yet, who required to be called multiple times before daring to come.

DOCTOR'S CERTIFICATE FOR SICK LEAVE?

Without any official doctor's certificate for sick leave possible, the Workers have no choice but to come back to work while they are still tired or traumatized.

They are less vigilant because they are tired, therefore the risk of enduring a second agression is higher.

HIDDEN, LEFT BEHIND, ISOLATED

Since 2016 french law on sex work clients' penalization, clients are hiding. The Workers therefore hide too, which put them in danger. They are forced to go further and further away from the city and its lights because of the town hall gentrification politic : they prefer installing concrete blocks and distributing penalties than installing toilets and street lamps.

SOLIDARITY IS NOT A CRIME

Getting organized between Workers, sharing condoms between eachothers, sharing a truck or a room to sleep, watch out for a colleague's safety is forbidden by the law calling it: "proxénétisme d'entraide" ("pimping assistance"). The police arrests clients but not aggressors, and the law penalizes any community self-organization.

This is why we make a call for solidarity from the LGBTQIA+ community and every human to allow those Workers to rest for a month after having been assaulted, and share this pool as much as possible.

PETITION

In May 2022, prostitues from the street and from the internet made a call:
https://www.change.org/p/l-appel-des-prostituées-et-travailleuses-du-sexe-de-lyon?recruiter=1270707003&recruited_by_id=5a549ff0-fe10-11ec-9180-3b23208a2012&utm_source=share_petition&utm_campaign=share_for_starters_page&utm_medium=copylink

WE WILL NOT SHUT UP.

1175.00 €
collectés
138 jours
restants

 ( mai 2021)

           1 Présentation                                                                                       Lettre de Muriel                                                                                 3 En savoir plus

                   en vert : Nouvelles du 19 dec 2022

 Salut à vous !


 Je me sens touchée que vous me lisiez et que vous partagiez ce moment avec moi.

       J'aimerais commencer par dire un grand merci à tous ceux qui se mobilisent  pour m'aider de quelque manière que ce soit.  Je me sens entourée et soutenue, et j'ai beaucoup de gratitude pour chacune de ces personnes.


      Cela ne m'est pas facile de faire cette démarche et de solliciter votre aide. Et en même temps cela me fait chaud au cœur de vous savoir là et de me dire que le partage et la solidarité  font parties de notre quotidien.

   Je lance un grand appel, qui peut être largement diffusé si vous vous sentez de le relayer vous aussi.

   Aujourd'hui, moralement et émotionnellement je vais bien et je me sens m'épanouir à ces niveaux là.  Pourtant physiquement j'ai de grandes difficultés, je me sens fatiguée et usée. Cela fait plus de 13 ans que je cottoie la fatigue, la douleur, et de nombreux troubles physiques. Pour ceux qui ne me connaissent pas, sachez que je souffre de nombreux handicaps : élèctrohypersensibilité ; sensibilité chimique multiple ; fatigue chronique... ainsi que de nombreuses pathologies : allérgies alimentaires ; dérèglement du système hormonale, digestif, nerveux, endocrinien, immunitaire... et cela à pour résultat de me créer de multiples symptomes.

    Un protocole de soin très efficace m'a été plusieurs fois conseillé. Ce protocole a en effet apporté une aide immense à des gens de ma connaissance qui souffraient de pathologies similaires. Jusqu'à aujourd'hui son coût important m'avait dissuadé.

          Aujourd'hui, je sais ce que je dois faire! Je sens en moi un besoin vital de suivre ce protocole sans attendre. Alors comme vous le voyez, je me suis lancée. En sachant que sans vous et sans cette campagne de dons, je ne pourrais pas y arriver. 

( Afin de m'inscrire au mieux dans cette démarche, d'avoir l'assurance de pouvoir suivre ce protocol jusqu'au bout, j'ai besoin d'être en sécurité financièrement, c'est pour cette raison que malgrè, l'argent déja récolté, je relance activement la campagne de dons en cette fin d'année 2022.)

Une année de traitement est chère, or,  pour que se soit efficace je dois le faire pendant 5 ans.

  Pour cela je dois trouver la somme de  16 659 euros.

J'ai commencé depuis mai 2021, le traitement se passe en plusieurs phases, des périodes de regain d'énèrgie et d'autres éprouvantes pour le corps. Pourtant je vois déja des améliorations durables et cela me donne une grande motivation ! 

       Je  me suis longuement questionnée sur ce que je pouvais vous offrir en retour de votre si précieuse aide. Je n'ai rien trouvé de concluant, mais je m'engage à vous donner régulièrement de mes nouvelles. Qui sait, cela pourrait peut-être un jour aider l'une de vos connaissances ou l'un de vos proches.

J'ai déja envoyé 2 mails avec des nouvelles et infos et je peux les faire passer sur demande.

     Mon chemin de vie avec la fatigue et la maladie ma apporté énormément et j'ai récolté de nombreuses graines. Plus je vais gagner en santé plus je vais pouvoir les partager...

        les semer...

             les voir pousser...

                   fleurir...

                         et contribuer à colorer le monde...

 

 

 

        Lettre de Muriel

    Bonjour à vous qui lisez ces mots,
Je suis Muriel, une amie de Camille. Je lui ai proposé de l'aide pour mettre en œuvre cette démarche.
    Alors je lui ai suggéré de faire une collecte de fonds, car évidemment ces traitements et leur suivi sont onéreux. Parce que Camille, c'est aussi une corne d'abondance de dons, de capacités, de joie, d'intelligence et d'amour, elle mérite de vivre comme tout le monde Quand elle va bien, elle est au service de la planète, elle nous soutient, nous accompagne avec cœur et profondeur.

     Camille vit avec des pathologies graves telles que l'EHS (électro-hyper-sensibilité) et l'MCS (hyper-sensibilité chimique multiple)… Un handicap invisible et souvent incompris !

      Voici quelques explications succinctes si vous ne connaissez pas ces pathologies.

      L’hypersensibilité est très souvent multiple chez un même individu : l’électro-sensibilité s’accompagne très souvent d’une chimico-sensibilité (hypersensibilité aux produits chimiques), comme si ces deux troubles se renforçaient mutuellement.

      Les personnes devenues électro-hyper-sensibles ont en général une barrière hémato-encéphalique ouverte. Mais, pour la refermer, il n'existe pas à ce jour de solution médicale : il est donc essentiel de limiter l'exposition électromagnétique au maximum, afin de stopper l’aggravation de la santé, voire de l'améliorer. Et de recourir à des solutions complémentaires.

      Camille m'a parlé d'un traitement qui pourrait la guérir, et qu'elle n'avait pas mis en place jusqu'à présent car au-delà de ses moyens financiers.

     Connaissant d'anciens électro-sensibles, Camille sait que ce traitement soigne et permet de retrouver une vie « normale ».

     C'est une opportunité de sortir de cet enfermement, puisque après avoir expérimenté depuis de nombreuses années différents traitements et solutions, tout ce qui est dans ses moyens pour guérir, Camille ne peut toujours pas travailler, sortir, faire la fête, aller au restaurant, passer des vacances où elle aimerait, faire des courses en ville, simplement aller voir ses ami.es et se balader !

 


 

 

  En savoir plus :

     Ce protocole de soin est proposé par Stélior, un centre spécialisé dans les maladies environnementales.
Il consiste en un suivi avec un médecin spécialisé, des examens et diagnostiques, un traitement adapté, et à la  mise en place d'un régime alimentaire personnalisé.
       
        Je souhaiterai partager avec vous les premiers éléments qui sont apparus suite à mon entretien médical avec celle que je nommerai "la doctoresse S" (Dr. S). Cet entretien de 4h s'est dans un premier temps appuyé sur l'ensemble des résultats médicaux déjà en ma possession et sur une batterie de formulaires très détaillés. 

          Le Dr. S. a confirmé, une fois de plus, que je souffre d'une intoxication au mercure subie "in utéro"avec pour conséquence la présence d'une porosité intestinale dés la naissance. De plus, j'ai également été victime d'un empoisonnement médicamenteux au Phénergan.

        La porosité intestinale dont je souffre à de nombreuses conséquences physiologiques. Elle provoque 1/ une sur-stimulation puis un épuisement des défenses immunitaires, 2/ une usure prématurée des organes émonctoires (reins, foie) 3/ un manque de dégradation des acides aminés entraînant un épuisement cellulaire dû au manque de nutriments disponibles , et 4/ des troubles neurologiques car certaines chaînes d'acides aminés non digérées se retrouvent à prendre la place des neurotransmetteurs au niveau synaptique.

        Le bilan qu'a réalisé le Dr. S sur mon état actuel est très alarmant, je risque d'avoir de graves complications d'ici quelques années.

       Le centre Stélior et ses praticiens sont spécialisés dans l'accompagnement des personnes afin de régénérer la paroi intestinales, et d'accompagner la restauration des organes.

        Ce lent processus requiert plusieurs années. Il faut compter 5 ans de traitement soutenu et continu, puis de manière plus légère un suivi à vie.

Je vous détaille ci-après les coûts liés au traitement qui je l'espère changera ma vie.

                         COÛTS:

    1ére année

Examens                                2319 €

Suivis avec Dr. S.                   1600 €

Traitements                           3500 €

    2ème année

Examens                               1900€

Suivis avec Dr. S.                   1000 €

Traitements                           3500 €

    3,4,5ème année

Examens                               1000€

Suivis avec Dr. S.                   1000 €

Traitements                           6280 €

Total 22099 €

     A ce total, il faut enlever 4440 € qui m'ont déjà été donnés par des proches  ainsi que 1000 € que je peux investir en fonds propres. En effet, ma pension handicap qui est mon seul revenu, me sert déjà à soutenir les efforts de traitement par une alimentation très stricte entraînant des surcoûts non négligeables pour mes faibles revenus.

Ainsi, il me reste à trouver la somme de 16 659 €.

 

  Si vous avez envie de me poser des questions ou de simplement communiquer avec moi, je serais ravie d'échanger avec vous grâce à mon adresse mail :  camomillette@yahoo.fr

 

  Un grand merci à vous d'avoir tenu cette lecture jusque là!!!

 

  Je vous souhaite douceur et joie dans vos vies !

  Camille

 

12436.00 €
collectés
199 jours
restants

[Mise à jour 2024]

Le tribunal du Mans a rendu son jugement sur le procès des parties civiles le 26 mars 2024.
Il nous condamne à verser plus de 86 500€ aux éleveurs ou institutions visées, en plus de la restitution de Lagherta, la brebis mise sous scellé depuis les perquisitions de juin 2021.

Sur les 32 constitutions de parties civiles, 26 ont été déclarées reçevables, dont 10 syndicats (FDSEA, Confédération Paysanne, Interbev...). La plupart des sommes sont à payer solidairement par plusieurs des 9 activistes, notamment grâce à la condamnation d'association de malfaiteurs.

Plusieurs éléments du jugement démontre une nouvelle fois un zèle idéologique de la part du tribunal du Mans, en terre d'Élevage, et en plein contexte d'allégeance totale aux lobbies du secteur, qui obtiennent tout ce qu'ils demandent depuis les coups de force de janvier dernier, en utilisant eux pour le coup, ironiquement, la violence matérielle et le vandalisme, à un niveau infiniment plus grave que ce pour quoi nous avons été traqués et condamnés...

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

[MISE À JOUR 2023]

Le délibéré a été rendu le 31 mars 2022. Mais il ne s’agissait en fait que de la première partie. Celle qui jugeait les faits, et a notamment condamné 4 des activistes concerné·es pour « association de malfaiteurs », pour le sauvetage de 7 agneaux…

La seconde partie concerne les demandes de dédommagement des parties civiles, c’est-à-dire les éleveurs plaignants visés par des actions de résistance animaliste, mais aussi ceux qui considèrent que ces actions ont porté préjudice au secteur de l’Élevage. En l’occurrence Interbev (syndicat ultra puissant des « professions du bétail et viande ») et une dizaine de FRSEA, FDSEA ou chambres d’agriculture, les relais locaux de la FNSEA. Au total sur cette affaire, ces demandes de dédommagement s’élèvent à près de 260 000€.

Cette audience a été renvoyée au 12 décembre 2023, toujours au tribunal du Mans.
Outre les sommes astronomiques réclamées, c’est surtout du sort des 2 brebis retrouvées pendant l’enquête que doit aussi décider ce procès. Car celui qui les a fait naître pour les exploiter sexuellement et les vendre en morceaux, et qui a annoncé publiquement qu’il allait « répondre au plomb » aux animalistes, M. Christophe Guicheux, a formulé une demande de restitution des ces animaux, qui sont encore aujourd’hui considérés comme des pièces à conviction sous scellés…
Pour elles, pour Chloé, la truie qui a été arrachée à un sanctuaire dans le cadre d’une autre enquête, et toutes celles et ceux que nous ne pourrons pas sauver, le combat continue.

Sur les 7800€ récoltés jusqu’à aujourd’hui, 5100€ ont été utilisés pour les frais d’avocat du procès de janvier. C’est grâce à vous que nous pouvons nous défendre juridiquement et continuer à résister aux attaques incessantes des filières criminelles de l’Élevage, et à leur tenir tête. Tous vos dons seront précieux pour la suite de cette affaire, aussi scandaleuse qu’elle n’est importante pour le mouvement animaliste en France. Merci <3

- - - - - - - - - -

La répression des animalistes en France s’intensifie grandement, et le collectif Animal1st est particulièrement touché.

Fruit d’une enquête de près de 2 ans, ce qu’on pourrait qualifier de premier procès de Déméter est prévu le 28 janvier au tribunal du Mans. Un procès éminemment politique aux vues des circonstances dans lesquelles s’est déroulé l’enquête (notre communiqué complet ici : animal1st.fr/repression). Ce qu’on nous reproche ? Des dégradations mineures, en « association de malfaiteurs », et le sauvetage de 7 agneaux la veille de Pâques.

Le dossier qui en ressort fait 1 mètre de haut, des milliers de page, et donc des centaines d’heures de travail pour les deux avocates des 8 activistes concerné·es.
Mais cette répression nous a encore plus précarisé. Les 9 perquisitions ont été de véritables pillages. Saisie de véhicule, d’argent liquide, les vêtements du collectif, des milliers d’euros de matériel…
Et ce n’est pas pour ça que nous avons cessé de lutter, et que les animaux qui étaient déjà à la charge de certaines activistes visées n’ont plus besoin de soins et de nourriture.

Alors aujourd’hui nous nous permettons de solliciter votre aide à travers cette cagnotte, pour nous aider à payer les frais de justice sur cette affaire, qui est encore loin d’avoir délivré sa conclusion.
Les procès d’animalistes, de lanceuses et lanceurs d’alerte concernant l’Élevage se multiplient partout dans le monde. Aux États-Unis, le co-fondateur de Direct Action Everywhere sera jugé le 29 novembre pour avoir sorti un chevreau malade d’un élevage de Caroline du Nord, et au Québec, le procès de 12 activistes antispécistes a eu lieu le 19 octobre dernier, pour avoir simplement occupé une porcherie pendant quelques heures.

Au-delà du caractère punitif de ces procès, il faut y voir une politisation vitale de la lutte animaliste, l’occasion de prendre la société à témoin sur le fait de condamner des citoyennes et citoyens qui sauvent des vies et dénoncent un système criminel mondial, et le signe que les États complices des filières nous considèrent enfin comme une menace sérieuse.

Un immense merci à toutes les personnes qui pourront nous aider à financer notre défense pour ce procès d’envergure, lors duquel nous ferons de notre mieux pour encore porter la voix des vraies victimes, celle de la véritable Justice, dans un tribunal de justice spéciste, puisque c’est dorénavant là que l’on souhaite traîner la Résistance Animaliste.

7972.00 €
collectés
106 jours
restants
Page précédente1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 Page suivante