papayoux

Campagnes publiques

Cette cagnotte doit permettre à notre ami et ancien colocataire Gervais de payer son loyer.

Gervais a la trentaine, il est né en République centrafricaine, a vécu 6 ans en Chine, et est aujourd’hui docteur en sciences économiques et demandeur d’asile en France. Il n’a qu’une hâte : obtenir enfin son statut de réfugié et le droit de travailler.
C’est une personne adorable, sensible, très respectueuse, avec qui nous sommes très vite devenus ami.e.s.

Après 1 an de vie commune, nous avons dû déménager et laisser notre appartement qui va être mis en vente. Gervais, qui n'avait pas de loyer à payer chez nous, a donc dû chercher une autre solution de logement. Il a trouvé un appart' à louer pour 250€/mois. Le problème, c'est que sa seule source de revenus est l'ADA (Allocation du Demandeur d'Asile), d'un montant d'environ 430€/mois, qui ne lui est plus versée sans explication depuis plusieurs mois. Il se retrouve donc sans moyen de payer ce loyer.

Par cette cagnotte, nous espérons donc réussir à l'aider à payer ce loyer. Il suffit que nous soyons 25 personnes à donner 10€/mois pour payer ce loyer (ou 50 à donner 5€/mois) ! Alors faîtes tourner le lien ! :)

Vivre sans savoir où on va dormir le soir, ça bloque vos facultés à réfléchir, à vous organiser. Alors ensemble, faisons en sorte que Gervais puisse continuer à mettre son énergie à profit en donnant ses cours de soutien en anglais au Secours Populaire, entre autres !

MERCI !

----

Là tout de suite, on ne peut faire qu'un don ponctuel. Si vous voulez faire comme moi et donner un petit quelque chose tous les mois, vous pouvez m'envoyer un mail à noemi.ledoux@lilo.org ou m'appeler au 06.03.58.11.45 pour que je vous explique comment on peut faire.

220.00 €
collectés
Terminé

Présentation de mon projet solidaire

Solidarité pour REPLANTER, REBATIR nos villages de la région d'Antalya ( Turquie) détruits par des incendies dévastateurs. 
Bonjour, Nous famille ÖZÇELIK d'Idf, nous présentons la cause qui nous tient particulièrement à cœur en attendant la création d'une vraie association.  C'est un vrai désastre humanitaire qui va au delà de la destruction par le feu en 20minutes du village de nos ancêtres. Le motif est de rebâtir l'ecole et les maisons. Nos aînés dorment  actuellement à Senir Gundogmus Antalya Sud de la Turquie pour certains sous des tentes ( actuellement dans des containers de chantier avec la plus grosse tempête de neige depuis 54ans en Turquie..)
Replanter rapidement des arbres déjà grands ( pins, figuiers, oliviers, amandiers, abricotiers et vignes. Replanter en urgence des potagers afin d'assurer l'autonomie alimentaire des habitants et leurs animaux, sécuriser les routes, le cimetière historique qui ce situe dans une forêt de pins partiellement détruite, éloigner l'ombre de la désertification rurale et montagnarde et éloigner les promoteurs mal attentionnés vu la proximité avec la mer et les attraits historiques, potentiel touristique enorme ( Alanya, Antalya, Manavgat.. La route pour la Capadocce, les Alpages, ancienne route de la Soie).. Ce district des montagnes  doit être sauvé car il dessert les villages des Taurus qui doivent rennaitrent de leurs Cendres pour les habitants de toutes générations. Les Yoruks, les animaux, les végétaux pour la planète...
Merci de vos soutiens ( nos premiers donateurs et egalement l'aide precieuse de Sevcan d'Atv Avrupa)

Nous remerçions de plus les differents volontaires pour notre projet de soirée caritative💚

🍀🧿 Daphné & ses parents

Duyarli insanlarimiz, ÖZÇELIK ailesi olarak yanan köylerimize yeniden hayat vermek için sagduyunuza sesleniyoruz. 

Bildiginiz gibi siradan bir orman yangini degil yasanan, insani bir trajedi. Insanlarin 20 senede insaa edemediklerini, 20 dakika içinde alevler ellerinden aldi. Ve bir çogu 20 sene daha yeniden yerine koyamayacak kaybettiklerini.

Büyüklerimizin çogu evleri küle döndügü için Senir Gündogmus köyünde çadirlarda uyuyorlar, peki günesli günler yerini soguk havaya biraktiginda ne olacaklar ? 

Biz ne’mi yapabiliriz ?

Birlikten güç dogar dedik ve yola koyulduk.

Sizinde ortak desteginizle, yeniden evler ve okullar insaa edebiliriz.

Yanan agaçlar yerine, yeniden büyük fidanlar dikip hizli bir sekilde eski dogasina kavusturabiliriz (çam agaçlari, incir, zeytin, badem, kayisi ve üzüm fidanlari)

Yeniden tarlalarda ekim saglayip köylülerin ve hayvanlarin besin ihtiyaçlarini karsilamalarini saglayabiliriz. 

Baska trajedilere yol açmamak için yollari ve tarihi mezarligimizi yeniden güvenilir hale getirebiliriz.

Gerek tarihi mirasi, gerek denize ve turistik beldelere (Alanya, Antalya, Manavgat) yakinligiyla turist avinin yeni kurbani olmasina izin vermeyelim. Doga katliamina bir yenisi eklenmesin, rantçilar daha fazla para için topraklarimizi sömürmesin.

Toros köylerine geçis veren bu daglari küllerinden yeniden dogurabiliriz, yörüklerimize, hayvanlarimiza, dogamiza ve dünyamiza yeni bir sans verebiliriz.

Yanan topraklar bizim, ormanlar bizim, bu dünya hepimizin. Cocuklarimiza güzel günler birakmak için, hadi el ele verelim.

(Şu anda yaşlılar, Türkiye'de 54 yıldır görülen en büyük kar fırtınası altında konteynerlerde yaşıyor..)

(Ayrıca hayır gecesi projemiz için çeşitli gönüllülere teşekkür ederiz)

Sagöl  desteğiniz inçin  tessekürler ( ilk bagişçilarimiz ve değerli yardimlarıniz Sevcan Atv Avrupa)🧿💫🌛💚🌱 

Defne ve Anne Baba

4935.00 €
collectés
399 jours
restants

Présentation du projet

Reconnexion, c’est le projet d’un film documentaire porté par une envie de transmettre des outils de mieux-être, dans un contexte de dégradation de l’équilibre entre l’homme et la nature, dans une société où l’on ne trouve plus forcément sa place. Il est porté par un collectif dont les membres partagent la même vision d’un monde désirable, respectueux de l’humain et de son environnement.

Reconnexion est un film qui invite à ralentir et à se déconditionner afin de prendre conscience des manques de notre système et de la nécessité de protéger nos ressources naturelles. Dans une nature encore préservée, il questionne sur les réponses que pourraient apporter les pra­tiques ancestrales qui ont régi nos vies d’humains durant des millénaires, à notre besoin d’être connecté à soi-même, aux autres et à notre environne­ment.

Ce documentaire est une initiative à but non lucratif et son financement participatif permettra une plus large diffusion, tout en préservant une totale liberté de ton et de création. Ainsi en contribuant, vous nous aiderez dans la diffusion de voies d’équilibre, de paix intérieur, de vie en harmonie avec les autres et notre environnement naturel dont le monde a tant besoin. Vous nous aiderez à offrir une "bulle de nature" à nos contemporains grâce aux magnifiques images que nous avons commencé à tourner en Auvergne et en Ardèche, terres de reconnexion, afin de sensibiliser le plus grand nombre à la nécessité de préserver un monde d'équilibre pour les générations futures en changeant nos modes de vie et de consommation.


A quoi servira l'argent collecté

Principalement à couvrir les frais de logistique (transport, logement) et de location de matériel de tournage. Les participants au projet interviennent tous bénévolement sur le film, donnant de leur temps et de leurs talents.
Le tournage a commencé dans le Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne, au lac de Servières et au Mont-Dore. Il s'est prolongé dans la Vallée de Chaudefour, puis en Ardèche. D'autres cessions de tournage sont prévues dans le courant de l'été pour une sortie du film en octobre 2022. Nos finances personnelles sont limitées, c'est pourquoi nous lançons cette cagnotte afin de mener à bien ce projet dans les délais.


Qui porte le projet

Le film documentaire est coréalisé par Emilie Saintobert, à partir d’un texte écrit par elle-même, et par Alexandre Eymery, réalisateur et opérateur de prise de vue. Tout le travail de post-production sera effectué grâce au soutien de la société de production LES FILMS ALEXANDRES EYMERY (montage, étalonnage, mixage audio).

Pour en savoir plus, découvrir des photos et extraits du film : 

film-reconnexion.com

 

Tournage Reconnexion en Auvergne

940.00 €
collectés
34 jours
restants

Depuis le 28 avril 2021, a lieu un mouvement de contestation sociale massif, légitime et démocratique réunissant la quasi totalité des secteurs de la société colombienne. Cette protestation fait suite aux différents mouvements sociaux qui ont eu lieu en 2019 et en 2020 et dont la réponse du gouvernement a été uniquement la violence et le sang. 

Comme par le passé, l’élément déclencheur de cette protestation sociale est une fois de plus une réforme fiscale injuste. Cette dernière est on ne peut plus injuste du fait qu'elle touche fortement, et ce en pleine pandémie, les classes moyennes et celles les plus vulnérables du pays. 

À cela s’ajoute la gestion calamiteuse de la crise sanitaire menée par le gouvernement colombien et qui a déjà causé la mort de 88 774 personnes (au 1er juin 2021). Cela a plongé la population dans une crise insoutenable où la faim et le chômage ont explosé. 

En Colombie, à cause des politiques menées par les différents gouvernements se succédant depuis des décennies, au moins 48% de la population travaille de manière informelle, «au noir». Leurs faibles revenus ne leur donnent pas accès à la moindre protection sociale, ni à aucune sorte de couverture santé. 27% de la jeunesse colombienne ne peut accéder ni à l’éducation, ni au travail et au moins 17 millions de personnes vivent avec moins de 100 euros par mois. Ces graves inégalités sociales, la grande pauvreté, la forte corruption à tous les niveaux de l’appareil d'État colombien et la faim, contribuent largement au mécontentement général et à cette forte mobilisation populaire sans précédent. 

De plus, comment est-il possible que dans un pays qui se dit démocratique, à chaque fois qu’un opposant politique, activiste, syndicaliste ou leader social fait son travail, il se fasse systématiquement assassiner (1 091 assassinats entre 2016 et 2020)? Comment se fait-il qu’un pays qui a signé un accord de paix en 2016, ne le respecte pas et que les ex-combattants soient assassinés par centaines (246 membres des ex-FARC assassinés entre 2016 et 2020)?

RÉPONSE DE L'ÉTAT ? 

Les manifestations, qui durent depuis un mois, ont été brutalement réprimées par les forces de l'ordre aux ordres du Gouvernement.  
D’après l’ONG colombienne Temblores, à la date du 24 mai, au moins 3405 cas de violences commises par des forces de l’odre ont été recensés:

- 43 homicides présumément commis par la police (plus 18 en cours de vérification).
- 47 victimes de lésions oculaires. 
- 22 victimes de violence sexuelle.
- 1133 victimes de violence physique.
- 1 388 arrestations arbitraires.
- Un nombre impressionnant de personnes portées disparues (incalculable officiellement pour le moment), dont certaines commencent à réapparaitre sans vie. 

De multiples violations des droits de l'homme sont constatées tous les jours dans différentes villes du pays depuis le début du mouvement de protestation. Des ONG internationales (comme Human Rights Watch) et des instances internationales comme la CIDH (Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme) ont condamné l'usage excessif de la force que l’État colombien et ces forces de police appliquent contre des manifestations pacifiques. D’excellents articles d'investigation corroborant également cette grave situation ont été publiés dans de grands médias internationaux comme le Washington Post, CNN, France24 ou Médiapart, pour ne citer que quelques uns.

ET LE PEUPLE COLOMBIEN EN FRANCE ? 

En France, dans un mouvement sans précédent, pendant ces  dernières semaines la communauté colombienne est venue soutenir  ses compatriotes. 

Des rassemblements ont eu lieu dans des lieux emblématiques de différentes villes telles que Lyon, Saint-Étienne, Montpellier, Strasbourg, Bordeaux, Toulouse, Marseille, Paris, Nancy, Rennes, Nantes, entre autres. Autant de rassemblements pour alerter sur la grave situation que vit la Colombie actuellement. 

À QUOI SERVIRA L'ARGENT COLLECTÉ ?

L'argent collecté servira pour les plus démunis, pour qu'ils puissent récupérer des produits de première nécessité (nourriture, médicaments, hygiène...), produits trop chers pour une grande majorité de la population.

En Colombie, les gens s'organisent collectivement sur le terrain de façon pacifique, malgré la répression étatique brutale, en mettant en place des points de dons et de distributions. Ces associations supplantent très largement le rôle de l'État colombien, en échec total vis-à-vis de ces questions sociales et économiques.

Grâce au soutien apporté depuis l'étranger, des collectifs ont pu agir activement sur le terrain en procurant aux plus démunis des produits de base (pain, pâtes, riz; pansements, désinfectant etc.), ou en donnant des repas chauds lors de maraudes quotidiennes qui donnent à certains jeunes une chance de manger mieux que dans leur foyer.
Sur les images on peut voir les factures de ces produits achetés et redistribués dans la rue. 

Durant les différents rassemblements en France et ailleurs, des fonds ont été levés. L'argent déjà récolté à Strasbourg, a été envoyé à quatre associations à Cali, troisième ville du pays, qui a été le foyer de ce soulèvement inédit et de la sanglante répression étatique qui a suivi:

- Brigada estudiantil de salud de Univalle
- Asociación de Cabildos Indigenas de la zona norte
- @Hummussapienscali
- Misión Médica)

Cet argent a été d'une grande aide, mais il faut continuer nos efforts afin d'aider un peuple opprimé, combattant quotidiennement pour pouvoir enfin

VIVRE DIGNEMENT !

Merci à tous !

1046.90 €
collectés
Terminé

 

Je réalise pour ma famille des boissons diverses à base d'eau, de fruits, de plantes, d'épices...qui remportent un franc succès non démenti lorsqu'un autre public les rencontre.

 

 

Je souhaite offrir la créativité de mes recettes plus largement, et permettre à chacun de profiter de l'expérience sensorielle qui leur est propre, en ayant pour seule tâche de se servir.

 

 

Ma boisson allie couleur, senteur, goût...et se savoure fraîche ou chaude, à la convenance du moment et au goût de chacun.

 

 

Conformément à la loi française, elle ne contient ni colorant ni conservateur, c'est l'alliance d'ingrédients bruts qui lui apporte son éclat.

J'ai choisi d'utiliser des ingredients issus de l'agriclture biologique, et de travailler avec des fournisseurs locaux qui produisent les matières premières sur place, et importent par eux-même lorsqu'on ne peut cultiver le produit en métropole.

 

 

Mon projet entrepreneurial est aussi mon projet de retour à l'emploi, et d'autonomie financière. Je ne suis éligible à aucune aide financière institutionnelle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour adapter ma recette aux exigences de production en plus grosse quantité et valider les processus et les normes sanitaires de conservation, je dois réunir la somme de 6000 €.

Le détail est de 5200 € pour les prestations du centre technique qui m'accueille, et 800 € pour l'achat des matières premières et emballages nécessaires.

 

 

 

 

Merci de me permettre d'avancer

 

 

50.00 €
collectés
Terminé


Bienvenue sur la page de la cagnotte qui permettra à Momo (moi) d'acquérir un vélo (un triporteur) !

En effet comme tu le liras plus bas, je suis une personne en situation de handicap, j'ai donc besoin d'un vélo adapté à mes handicaps ... Et cette situation de handicap signifie aussi que je suis précaire.
 

J'ai donc besoin de ton aide pour me financer un moyen de locomotion adapté, ce dont j'aurai une GRANDE utilité !!!

Merci d'avance pour le temps que tu consacreras à lire mon histoire et pour le don que tu feras !

-----------------------------------------------------------------------------------------

SOMMAIRE

 

I Présentations

II Précisions sur le handicap invisible

III Mon ancien prototype

IV Ma vie quotidienne
1) Le réseau de bus de ma ville n'est pas du tout fait pour les personnes handicapées
2) Le réseau de bus de ma ville n'est pas pratique
3) Faire les courses est un vrai enfer pour moi
4) Aller chez le véto, quand on n'a pas de voiture, est une galère

V Le vélo de mes rêves
1) Ses équipements
2) Mes autres besoins

VI Coût total

VII Comment participer à la cagnotte
1) Donne de l'argent
2)Le financement participatif, comment ça marche ?
3)Partage un maximum !
Imprime et diffuse les affiches de la cagnotte où tu veux !

VIII Remerciements

-----------------------------------------------------------------------------------------


I Présentations

 

Bonjour à toi qui vient lire ce texte !

Nous allons commencer par une petite présentation afin de mieux se connaître.
Alors moi c’est Morgane, Momo pour les personnes qui me connaissent bien.

Je suis une personne malade et handicapée vivant à Caen.
Mon état de santé me restreint à vivre au-dessous du seuil de pauvreté car je touche une pension d’invalidité calculée sur mes revenus professionnels.
Mais puisque ma maladie grave s’est déclarée à 19 ans, je n’ai pas pu occuper de postes à plein temps. J’ai surtout travaillé à temps partiel via des contrats aidés, payés au lance-pierre…


Parlons justement de mes restrictions physiques : je souffre de plusieurs maladies.
Une maladie grave qui me donne des problèmes d’équilibre, une autre, incurable, qui engendre des douleurs corporelles quotidiennes et une troisième qui occasionne beaucoup de fatigue et augmente les douleurs de la deuxième.
J’ai mal tout le temps et ça s’aggrave si je dois utiliser mon corps ou faire de l’exercice physique…
La marche et la station debout sont douloureuses.
Je fais plusieurs séance de kinésithérapies par semaine pour m’aider à diminuer ces douleurs.

Ah, et le petit oiseau que tu vois sur mon épaule dans l'illustration est là car j’ai plusieurs colocs à plumes qui partagent ma vie ! 

 



II Précisions sur le handicap invisible

Dans le prochain paragraphe, tu vas me voir en photo debout près de mon prototype de tricycle.
Et là, en voyant l’absence de fauteuil, tu pourrais te dire que je ne suis pas une personne handicapée. 

En fait, toutes les personnes handicapées touchées par un handicap moteur ne sont pas forcément en fauteuil.
Même si j’ai des douleurs à la marche et à la station debout, mon état ne nécessite pas, pour l’instant, l’utilisation un fauteuil roulant.
Je fais partie des personnes souffrant d’un handicap invisible.

Pour bien faire, il faudrait que j’ai un compteur de douleur bien visible sur moi pour que les gens se rendent compte à quel point j’ai mal dans telle ou telle situation.
Mon problème à moi, c’est la douleur chronique, j’ai mal tout le temps, 24h/24h …

Comme je le disais plus haut, ces douleurs s’aggravent lorsque j’utilise mon corps : mal aux jambes lorsque je marche, mal aux bras, aux épaules et aux coudes lorsque je fais la vaisselle, etc.
Je n’ai même pas le droit aux béquilles parce que ça me créerait des souffrances aux muscles des épaules, des coudes et des bras qui sont déjà bien douloureux en temps normal.

S’il m’arrive de faire une effort plus élevé que ceux fournis d’habitude, j’ai mal sur le moment mais je le paye aussi les jours suivants avec des douleurs intenses  aux muscles que j’ai sollicités.

Pour terminer parlons de la fatigue : il est vraiment très rare que je me sente en pleine forme. Si l’on considère  les 5 dernières années, ça se compte sur les doigts d’une main.
Je suis tout le temps fatiguée et je fatigue plus vite qu’une personne valide.

C’est pourquoi l’aide électrique comprise dans les équipements du triporteur me sera vraiment utile ! 

 

III Mon ancien prototype

 

En novembre 2017, j’ai pu bénéficier d’un projet visant à me construire un véhicule adapté. 
Avec My Human Kit, La Petite Rennes, La Maison du Vélo et Le Dôme nous avons donc essayé de créer un prototype de tricycle électrique entièrement fait pour moi.

Grâce à ce tricycle, j’ai pu goûter aux joies du vélo : quel bonheur de pouvoir à nouveau pédaler, de pouvoir être autonome et de pouvoir aller où je voulais quand je voulais !
Mais puisque c’était un prototype, à l’usage , il est apparu qu’ il y avait quelques ajustements mécaniques et électriques à faire.
Il me faisait mal à cause de certains dysfonctionnements. 

Les dysfonctionnements mécaniques ont été réparés mais ceux qui touchaient l'assistance électrique ne l’ont pas été.
Malheureusement ils ne pourront plus l’être puisque le projet qui assurait cette assistance électrique a été arrêté définitivement.

Je me suis donc retrouvée avec un tricycle qui n'était pas adapté à mon handicap et je ne pouvais plus espérer d’améliorations.
J’ai décidé de l’offrir à la Maison du Vélo qui lui trouvera sûrement une utilité en le modifiant un peu.

J’ai hâte de pouvoir avoir le triporteur pour goûter à nouveau aux joies du vélo !

Site My Human Kit : https://myhumankit.org/

Site La Petite rennes : http://www.lapetiterennes.org/

Site La Maison du Vélo : https://www.maisonduvelocaen.fr/

Site Le Dôme : http://ledome.info/ 

IV Ma vie quotidienne

 


1) Le réseau de bus de ma ville n’est pas du tout fait pour les personnes handicapées :

- les chauffeur·euses ont pour la plupart des conduites très brusques, ce qui m’oblige à me crisper pour ne pas tomber et occasionne des douleurs.
Je sors souvent du bus avec plus de douleurs qu’avant d’y entrer. 

- les chauffeur·euses n’attendent pas que l’on ai trouvé une place avant de démarrer en trombe : ce qui m’a valu de nombreuses fois des pertes d’équilibre proches de la chute.

- les gestes barrière ne sont pas respectés par la totalité des usagers du bus, j’ai été obligée, par exemple, à faire une trajet en bus avec 3 personnes ayant enlevé leur masque.
Puisque j’ai une maladie grave, si je tombe malade du Covid, je risque de rester très longtemps à l’hôpital.

- j’ai une malformation au coccyx qui est source de fortes douleurs, les sièges des bus sont très durs et ça me fait mal d’y rester assise.

Grâce au triporteur, je pourrai éliminer ces problèmes de conduite brusque (et anticiper ainsi qu’éviter les aspérités de la route), d’assise trop dure et puisque je serai seule au guidon, plus de problème de contamination !


2) Le réseau de bus n’est pas pratique

- à partir de 18h il y a très peu de passages.
Lorsque l’on souhaite sortir après cet horaire, il y a environ un ou deux bus par heure.

- le trafic des bus est réduit lors des vacances scolaires.
N’étant pas scolaire, cela restreint d’autant plus mes possibilités de voyager.
Pendant les vacances scolaires, j'ai déjà attendu à plusieurs reprises au moins trois quarts d’heure un bus alors que je sortais d’une séance très pénible chez le kinésithérapeute.
Je n’avais pourtant qu’une seule envie : rentrer chez moi le plus rapidement possible pour aller me coucher !

Avec le triporteur, je pourrai rentrer rapidement me reposer chez moi après les séances musclées chez le kiné et aller où je veux quand je veux !

3) Faire les courses est un vrai enfer pour moi

Déjà commençons par l’aller en bus qui, comme je l’explique plus haut, est très douloureux.
Une fois dans le supermarché, il faut que je marche pendant longtemps, que je m'arrête et que je reprenne la marche, que je me concentre sur ce que je cherche, sur les prix, etc.

C’est très fatigant de piétiner, de slalomer entre les gens alors que j’ai des problèmes d’équilibre, d’attendre à la caisse … 

Le trajet retour en bus se déroule de la même façon qu’à l'aller : péniblement.
Quand je fais des courses, je sais qu'après je n’aurais plus assez d’énergie pour faire quoi que ce soit d’autre de ma journée.

Et on peut ajouter à tout cela de la marche car les bus s'arrêtent rarement au pied des supermachés !

Le triporteur m’épargnera toute cette fatigue et ces douleurs créés par les aller-retours en bus et la marche.

4) Aller chez le vétérinaire, quand on n’a pas de voiture, est une vraie galère

Puisque j’ai des colocataires chats et oiseaux, ils ont besoin d’aller quelquefois chez le vétérinaire. 
Quand j’avais ma voiture, il était facile pour moi de prendre rendez-vous à ma convenance et d’y aller.
Maintenant que j’ai dû me séparer de ma voiture pour des raisons financières, aller chez le vétérinaire est plus compliqué : 

- j’essaye de me faire conduire, pour cela il faut que je trouve une personne de mon entourage assez gentille pour m’accompagner.
Ce n’est pas toujours facile de conjuguer l’agenda de cette personne avec celui du vétérinaire et trouver un créneau rapide selon l’urgence du cas.

- emmener un animal via le bus est assez gênant car mes chats ne supportent pas bien les voyages en caisse de transport : ils savent que si je les ai mis dedans c’est qu’on a de grandes chances d’aller chez l’humain en blouse blanche qui fait des piqûres …
Alors ils miaulent de désespoir pendant le trajet en espérant me faire changer d’avis ...

Pour ce qui est des oiseaux, ils n’apprécient pas non plus d’être en cage de transport et vocalisent pour que je les sorte.
Les vétérinaires chez qui je suis cliente résidant assez loin de chez moi, les trajets sont longs et je dois en plus prendre des correspondances …
Ce qui allonge la période de stress chez mes animaux.

- aller chez le vétérinaire en bus est douloureux à cause de la conduite souvent nerveuse des chauffeurs (conf paragraphes précédents) et aussi parce que je dois porter des charges lourdes (cage+ animal) ce qui est vite lancinant au niveau des muscles sollicités.

Avec le triporteur je pourrai aller chez le vétérinaire quand je le voudrai, sans avoir à passer des coups de fil ici ou là pour trouver des âmes généreuses.
Le temps de trajet sera très raccourci puisque je prendrai le chemin le plus court : fini les correspondances !
Mes animaux pourront voir dehors ce qui se passe et se sentiront en sécurité car ils me verront.
Et enfin je pourrais me garer au plus près de l’entrée ce qui évitera un maximum de douleurs !
Bref, aller chez le vétérinaire deviendra une promenade de santé !

 

V Le vélo de mes rêves

Lors de la cagnotte précédente annulée, j’avais opté pour un tricycle, mais il s’est avéré qu’à l’usage, un tricycle ne sera pas assez grand pour véhiculer les choses que je transporte généralement, comme mes courses par exemple. 
Ce triporteur, avec son grand bac avant sera beaucoup plus pratique ! 



C’est le vélo Curve Mountain de chez Babboe 
Il est doté de 3 roues ce qui pallie à mes problèmes d’équilibre et m’assure de la stabilité.
Il est assisté électriquement ce qui occasionnera beaucoup moins de douleurs qu’un vélo “classique”.



1) Ses équipements


Le Babboe Curve Mountain est équipé :

- d'un moteur pédalier Yamaha à capteur de puissance me facilitant grandement le pédalage et m’évitant de trop solliciter mes jambes

- d'un changement de vitesse automatique à variation Enviolo (NuVinci) continue ce qui permet une conduite très souple. 

- il a une grande capacité de transport grâce au grand bac à formes rondes placé à l’avant ce qui m’évitera de devoir mettre des courses dans un sac à dos et donc porter des charges lourdes sur mon dos.

- les garanties sont vraiment intéressantes : pour les cadres de vélo cargo Babboe offre un délai de garantie de 5 ans, pour toutes les pièces détachées électriques, c’est un délai de garantie de 2 ans.

- la batterie à grande autonomie me permettra de retourner voir la mer, ce que je n’ai pas fait depuis très longtemps !

- un frein de stationnement spécial, permettant de garer le vélo cargo facilement et rapidement, sans risque qu’il bouge.

- Écologique, la batterie est recyclable, pas de taxes pour les véhicules à moteur ou cyclomoteurs.

2) Mes autres besoins

Le triporteur Babboe nécessite quelques accessoires pour le rendre plus facile à utiliser au quotidien, (le prix de ces accessoires est inclus dans la cagnotte) voici une liste de ces équipements additionnels :

- un casque

- un porte bagage pour pouvoir y fixer des paniers latéraux

- une pompe à pied car une pompe classique met beaucoup trop de temps à gonfler ce genre de pneus et les mouvements répétitifs occasionnés sont très douloureux pour moi

- un antivol de qualité pour pouvoir profiter de ce triporteur pendant très longtemps

- une assurance avec option assistance car, si jamais ce triporteur tombe en panne, je serai sûre d’avoir une personne qui le rapatriera chez le réparateur étant incapable de porter moi-même une telle charge et de pédaler sans assistance électrique

- un rétroviseur latéral pour renforcer la sécurité 

- une housse de protection intégrale pour le cacher des regards indiscrets lorsqu’il sera garé 

- une housse de protection à fixer sur le dessus du bac pour protéger son contenu de la pluie et des intempéries

- un support de téléphone car j’utilise mon portable comme GPS pour aller dans les lieux que je ne connais pas. Il sera beaucoup plus sécure de le fixer au guidon pendant mes déplacements

VI  Coût total du projet 

Pour une totale transparence, j’ai listé les différents postes qui constituent la somme finale demandée dans cette cagnotte : 

 

J’ai demandé une aide financière à La Maison Départementale des Personnes Handicapées de Caen mais elle refuse de payer tout véhicule neuf, elle aide seulement à payer les aménagements.

Tu auras noté qu’il n’y a pas de partie dédiée au pourcentage pris par la plateforme Papayoux car elle a créé une antenne spécifiquement dédiée aux projets comme le mien, pour les personnes dans le besoin qui ne peuvent se permettre de supporter le coût d’un hébergement etles frais bancaires. 
Cette antenne s'appelle Papayoux Solidarité.

N’hésite pas à donner un pourboire facultatif si tu le peux pour soutenir cette antenne de la plateforme !
Elle pourra ainsi exister pendant longtemps et c’est vraiment très utile pour les personnes dans ma situation !

VII Comment participer ? 


1) Donne de l’argent

Ca parait bête mais partager uniquement ne suffit pas : le temps de durée de la cagnotte étant particulièrement court, donne dès que tu le peux et surtout ne remets pas à plus tard !
Lors de ma cagnotte précédente que j’ai annulée, j’ai eu des retours de personnes qui voulaient participer mais qui avaient trop procrastiné et n’avaient donc pas eu le temps de participer financièrement …

Ca serait dommage de louper cette occasion de pouvoir m’aider à cause d’un oubli, alors dès que tu le peux : va sur le site et dépose la somme que tu désires !

Merci !



2) Le financement participatif, comment ça marche ?

Le financement participatif permet de donner ce que l’on veut ou peut sans somme pré-enregistrée.
En tant que personne précaire, je sais bien que nous ne disposons pas des mêmes moyens alors je te laisse seul·e juge de ce que tu veux donner !

Les donataires qui ont le plus de budget compensent pour celles et ceux qui en ont le moins : c’est ça l’esprit participatif !

3) Partage un maximum !

Une fois que tu as participé financièrement, n’hésite pas à partager cette cagnotte sur tous les réseaux sociaux où tu es présent : cette cagnotte représente une certaine somme qui sera atteinte si un maximum de gens sont au courant de son existence et y participent. 

N’hésite pas à en parler partout !
Au travail, en famille, lors de tes loisirs avec tes amis, à envoyer des mails aux personnes qui pourraient être intéressées : il faut que cette cagnotte se répande le plus loin et vite possible comme une très bonne nouvelle !

Imaginons une nouvelle extravagante, un généreux mécène offre à tous·tes les français·es (sans condition de ressources) des vacances tous frais payés d'un mois : tu aurais envie d'en parler à tout le monde !
Pour la cagnotte,  c'est pareil !

Si tu en parles à au moins 10 personnes et que chacune de ces personnes en parle à 10 autres personnes, nous pourrions aller très vite !




4) Imprime et diffuse les affiches de la cagnotte où tu veux !

Pour avoir le fichier de cette affiche c’est simple : envoie-moi un mail à unvelopourmomo@gmail.com et je me ferai un plaisir de te l’envoyer !





VIII Remerciements


Voilà !
Maintenant tu sais tout de mon projet !

Ce triporteur sera une aide précieuse pour retrouver mon autonomie et ma mobilité qui me sont refusées à cause :

- de transports en commun non adaptés aux personnes handicapées 

- du fait que l’on laisse vivre les personnes handicapées vivre sous le seuil de pauvreté sans aucune remise en question


Grâce à toi, je vais pouvoir retrouver une liberté de mouvement qui me fait défaut depuis trop longtemps et je vais voyager et accomplir les tâches de la vie quotidienne avec beaucoup moins de douleurs qu’en ce moment !

Je vais aussi pouvoir diminuer significativement le risque d’attraper le Covid car je n’aurai plus besoin d’emprunter les transports en commun !

J’allais oublier une chose importante : tu feras aussi le bonheur de ma kinésithérapeute qui me conseille de faire de l’exercice physique tous les jours pour réduire les douleurs musculaires dont je souffre.
(Je la soupçonne d’aimer me voir avoir mal !)

Comme je l’ai dit précédemment, n’hésite pas à PARTAGER cette cagnotte sur les réseaux sociaux, via des mails ou de vive voix : TOUS LES MOYENS SONT BONS pour mener à bien  cette entreprise  !
Plus il y aura de participants, plus le projet pourra se réaliser rapidement : chaque euro compte !!!

Je vais terminer ici mon texte avec des chanson qui sont des odes au vélo et au plaisir de se déplacer grâce à ce moyen de locomotion écologique. 
A toi de voir celle qui te correspond le mieux, il y en a pour tous les goûts  !














--------------------------------------------------------------

Je tiens à dire un grand merci à Marine Duchet qui a rendu ce texte explicatif beaucoup plus sympa à lire grâce à ses superbes illustrations !
Je la remercie aussi pour toutes ses idées et conseils lumineux et pertinents qui m'aideront à mener à bien cette cagnotte.
Pluie de coeurs sur elle ! 

Pour voir son travail, c'est ici :
Sa page Facebook : https://www.facebook.com/ultramarinetattoo
Sa page Instagram : https://www.instagram.com/ultramarinetattoo/


--------------------------------------------------------------

2035.00 €
collectés
34 jours
restants
Page précédente1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 Page suivante