papayoux
Money pot : Soutenez un groupe d'apiculteurs paysans Hati

Soutenez un groupe d'apiculteurs paysans à Haïti

Salut à tous,

Je me présente rapidement, je m'appelle Edouard Lebouvier et pour résumer je suis expert en environnement dans le domaine de la solidarité internationale et... apiculteur amateur.De retour d'une mission de 4 ans à Haïti, je vous invite (si vous en avez les moyens et l'envie) à participer très concrètement au soutien de la filière apicole haïtienne, pour en savoir plus je vous invite à lire ce qui suit...


L'histoire :

En décembre 2012 je posais le pied à Haïti pour la première fois pour un stage de fin d'étude au sein du Mouvement Paysan Papay (MPP) dans la commune de Hinche (Département du Centre).


Pendant un peu plus de 4 mois j'ai travaillé à un diagnostic des activités économiques de ce mouvement paysan, et j'ai entre autre été amené à travailler avec un jeune homme de 78 ans à l'époque, Nelson Février, technicien apicole. Malgré mon créole balbutiant à l'époque et sa compréhension toute relative du français, nous nous sommes liés d'amitié. Pendant ce premier voyage Nelson m'a fait partager sa passion pour son métier et m'a expliqué comment fonctionnait la filière apicole haïtienne.

En 2014 je suis revenu pour une mission de plusieurs mois puis en 2015 j'ai pu rapidement enchainer avec un contrat de plus long terme (2 ans au départ qui se sont transformés en 4 au fil du temps).

 

 

Et c'est là que l'histoire commence vraiment... en 2015, sachant que je restais un peu plus longtemps et comme Nelson avait réussi à piquer ma curiosité (c'est le cas de le dire) sur le travail d'apiculteur, je lui ai proposé de m'initier. En poussant le réflexion on s'est dit que c'était un peu idiot qu'il ne partage son savoir qu'avec un étranger qui partirait un jour ou l'autre et c'est comme ça que j'ai proposé à trois autres personnes du voisinage de s'initier avec moi. Ainsi le savoir de Nelson se transmettrait au niveau local.

Nous avons commencé timidement et plus sous forme de loisir en achetant 4 colonies dont nous nous occupions en en profitant aussi pour partager des moments de convivialité et souvent de franche rigolade.

Et puis assez rapidement nous avons décidé d'agrandir notre activité pour arriver aujourd'hui à 19 colonies et en intégrant d'autres membres pour arriver à un groupe de 10 personnes qui forme aujourd'hui l'association GP2AP (Gwoupman Pwomosyon Apikilti ak Agwoekoloji Papay/Groupement de Promotion de l'Apiculture et de l'Agroécologie de Papaye).


L'association :

Ces derniers mois nous avons travaillé à nous structurer, nous avons écrit ensemble les statuts de notre groupe (GP2AP) et nous avons déposé un dossier de légalisation de la structure auprès des autorités locales.

Nos objectifs :

. Renforcer et valoriser les capacités de chaque membres dans les domaines de       l'apiculture et de l'agroécologie

. Renforcer les capacités techniques et économiques de tous les membres

. Partager nos connaissances avec les personnes et institutions demandant un appui et   partageant notre vision

Nos moyens d'action:
. L'exploitation d'un rucher de 19 colonies et la commercialisation du miel produit

. L'exploitation selon les techniques agroécologiques d'une parcelle de terre d'¼ ha et la   vente de la production sur le marché local

. Assurer des formations à destination de ses membres et des personnes ou institution en faisant la demande


L'équipe :

     

Dans l'ordre, Agame (Président) / Moccène (Vice Président) / Maxeau (Secrétaire) / Erna (Trésorière)

   

 Nelson (Conseiller) / Thomas (Conseiller) / Philippe (Délégué) / Jacques Cius (Délégué)

  

John (Membre de la première heure) / Endy (Membre)/ Et votre serviteur...


Le rucher:

Nos ruches sont situées sur les rives de la rivières Samana à l'ombre d'un grand manguier, à proximité d'un bosquet boisé et des jardins des paysans des alentours. Tous ces éléments fournissent à nos abeilles de quoi nous offrir un miel savoureux dont la saveur et la couleur évolue au gré des différentes floraisons.

 

 

 

 

 

Nous produisons peu (entre 20 et 40 kilos par an) mais depuis le début nous avons toujours mis l'accent sur la qualité et nous nous sommes ouvert une petite clientèle de connaisseurs prêts à payer le prix pour ce miel d'exception.

Cependant tout n'est pas rose, la récolte est toujours incertaine, le travail de nos abeilles étant soumis au dérèglement climatique et à la réduction de la surface butinable due au déboisement (mais contrairement aux apiculteurs français nous ne sommes pas impactés par l'utilisation des pesticides, trop couteux pour les paysans du voisinage).Nous connaissons donc des hauts et des bas selon les années.


Ce qui entre dans nos caisses est partagé entre investissement (achat de nouvelles colonies d'outillage etc...) et partage des bénéfices au profit de chacun des membres de notre joyeuse bande (jusqu'à 5000 gourdes soit environ 100$ US pour notre meilleure année, ça paraît peu mais ça permet par exemple de payer une année de scolarité).

Mais le constat est clair, on ne peut pas vivre pleinement de l'apiculture, les rendements sont trop instables d'une saison à l'autre. Il a donc fallu se diversifier et mettre les compétences de nos membres techniciens en agroécologie à profit !


Le jardin :

En 2018 nous avons donc commencé par un petit jardin derrière ma maison, piments, papayes, gingembre, curcuma, poivrons tomates et poireaux ont envahis l'arrière cours.

Après une année les bénéfices dégagés par le jardin et l'apiculture ont été entièrement réinvestis pour louer une terre agricole avec une règle de base, la production du GP2AP serait agroécologique ou ne serait pas ! C'est aujourd'hui chose faite, nous avons loué pour 4 ans un lopin d'un peu plus d'1/4 d'hectar au bord de la rivère Samana où nous produisons légumes, maïs, bananes, papayes, canne à sucre, gombos,manioc, malanga et bientôt gingembre, curcuma et plantes médicinales, le jardin compte aussi des mangues, avocats, arbre à pain,noix de cajou etc...

                           


Bref en regardant en arrière nous avons beaucoup avancé et nous sommes arrivés à un niveau que nous n'aurions jamais imaginé au commencement tout en préservant l'esprit convivial des premiers temps.

 

Nos besoins :

Pourquoi je vous raconte tout ça ? Et bien parce que depuis quelques semaines j'ai quitté Haïti et mes amis apiculteurs, du coup je pense à l'avenir du groupe. L'idée depuis que nous avons commencé à nous structurer à toujours été de créer une structure autonome qui ne dépende pas de ma présence ou d'une aide extérieure. Aujourd'hui des bases solides sont posées, notre groupe est soudé, nos perspectives ont été définies en commun, bref ça marche ! A relativement court terme les membres du GP2AP vont pouvoir commencer à récolter les fruits de tout ce travail et de tous ces sacrifices (sacrifier le court terme et l'individuel au profit de l'avenir et du collectif n'est pas une chose facile en Haïti et certains de nos membres vivent des situations personnelles très difficiles, le mot de sacrifice n'est donc pas trop fort).

Mais voilà, il faut aussi se montrer pragmatique, pour garantir la réussite de tout ça il faudrait néanmoins un dernier coup de pouce en réalisant certains investissement que ni le groupe ni moi ne pouvons assurer.


Alors si vous en avez l'envie et les moyens, je vous propose de participer à cette campagne de financement participatif pour nous aider à atteindre nos objectifs. Voilà en résumé les investissements prioritaires que nous avons définis en commun et auxquels nous vous invitons à participer si le cœur vous en dit...


Pour l'apiculture :

L'achat d'un extracteur manuel (centrifugeuse) nous permettrais de gagner un temps précieux pendant la récolte du sirop mais surtout d'avoir une pratique plus respectueuse pour nos abeilles que la technique traditionnelle qui les oblige à rebatir leur rayons après chaque récolte. MONTANT 280 EUR

Pour le jardin :

Dans un contexte Haïtien de sécheresse chronique et d'absence de système d'irrigation la réussite de notre jardin repose sur l'achat d'une pompe à eau et des tuyaux d'irrigation (aujourd'hui nous louons une vieille pompe dont l'espérance de vie est minime). 

MONTANT 1720 EUR


Bien sur nous avons beaucoup d'autres idées à concrétiser comme la construction d'un bac de lombricompostage, la création d'une pépinière pour aider au reboisement de la zone où nous travaillons, l'aménagement d'une tonelle pour acceuillir les étudiants et paysans souhaitant se former à l'apiculture, bref si la cagnotte venait à dépasser le montant prévu ce ne sont pas les idées qui manquent pour utiliser les fonds à bon escient !!!



Note pour l'organisateur : si vous ajoutez des liens vers un autre site web, pensez à les activer (Avant dernier bouton)

602,00 €
collected
30
day(s) remaining
13
Contributions
Target 2 000 €
30 %
602,00 €
collected
30
day(s) remaining
13
Contributions
Target 2 000 €
30 %
E B
Estelle
02/06/2019
s h
aybobo
20/05/2019
S A
Sylvain Aubert
20/05/2019
M L
Michel Laprade
19/05/2019
M N
Martine Neveu
16/05/2019
M L
Martine et Bernard LECLERC
26/04/2019
Y F
YF
25/04/2019
C A
Caroline Albenesius
24/04/2019
M L
M&C L.
20/04/2019
H P
Hugh PHILY
20/04/2019
J G
Johanna
19/04/2019
c l
camille lebouvier
19/04/2019
L C
Lucie & Lucas Carlier
18/04/2019
Frequent asked questions
7 reasons for using Papayoux
Public money pots